Les chausse-trappes de la pensée Internet, par Sébastien Broca

Publié: 31/05/2014 dans Pas vite lu
Tags:, , ,

Dans la série si j’avais une bibliothèque j’y ajouterais celui-là. Certainement ai-je le temps de m’en construire une avant qu’il soit traduit ; enfin c’est une sorte de pari.

 

Au fil de la lecture, on voit que le véritable ennemi de Morozov est l’anthropologie qui domine les sciences économiques, la psychologie comportementale et les neurosciences (p. 343), c’est-à-dire la considération de l’individu comme un « automate » dont tous les comportements pourraient être abordés « en utilisant le vocabulaire aride des incitations et des opportunités »

 

l’intérêt de l’ouvrage est de montrer combien cette anthropologie sommaire détermine la conception de multiples « solutions » technologiques, censément neutres et en fait pensées pour des individus atomisés, sans profondeur psychologique ni historique

 

Apparemment ce bouquin voudrait aider à comprendre tout le bien que nous aurions à :

réhabiliter la politique en un sens plus noble, comme discussion sur les différentes formes de la vie bonne, et de développer un rapport plus riche à la technique, en imaginant des outils qui augmenteraient nos capacités de réflexion plutôt que l’efficacité du système tel qu’il existe

Vaste programme, a coup sûr moins glamour que celui de notre Piketty national… J’apprends que la thèse de l’avance américaine est sur le sujet tout à fait battue en brèche car voilà ce que vous pourrez lire si vous tenez la distance :

Si le propos tranche avec le discours dominant aux États-Unis, il n’est toutefois pas foncièrement original pour le lecteur français. Des auteurs comme Lucien Sfez, Armand Mattelart ou Philippe Breton dénonçaient déjà dans les années 1980 et 1990 les raccourcis de l’« utopie de la communication », ainsi que les dangers de l’enthousiasme acritique pour l’informatique puis Internet.

Ce bon Morozov ne les pompe pas sans revendiquer une certaine filiation (filiation certaine?) avec l’approche de Philippe Breton dirigée contre les fondamentalistes d’Internet (avec un grand I donc). Rien pour Lucien Sfez, que pour tout lecteur français que je sois je ne connais pas plus que les deux autres ; tant pis pour le manque d’originalité et les gens en avance sur leur temps…

Et si vous courrez déjà le commander sachez tout de même que :

Les arguments de Morozov contre l’idéologie de la transparence, la mentalité technocratique ou le déterminisme technologique n’apportent ainsi rien de décisif à ce qui a déjà été écrit sur le sujet. Et on peut regretter qu’il ne s’arrête pas davantage sur certaines sources intellectuelles et culturelles des idéologies qu’il vilipende : la cybernétique de Norbert Wiener, les écrits de JCR Licklider, Douglas Engelbart et Ted Nelson, la contre-culture des années 1960.

Encore un peu de critique et puis finalement, c’est içi :

To Save Everything Click Here demeure l’un des ouvrages sur Internet les plus stimulants parus ces dernières années

 

 

 

<a »http://www.laviedesidees.fr/Les-chausse-trappes-de-la-pensee-2665.html »>Les chausse-trappes de la pensée Internet – La Vie des idées.

Publicités

Te gêne pas, si je réponds pas c'est qu'internet a cessé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s