Souveraineté nationale, pauvreté, bitume et bois précieux.

Publié: 31/05/2014 dans Brèves du Net
Tags:, , , , ,

 

Les chefs de ces tribus souhaitaient rester isolés de notre monde. L’armée péruvienne avait d’ailleurs décrété à l’intérieur même du parc quatre réserves territoriales comme zones de protection de populations avec interdiction formelle d’y pénétrer au nom de la défense des peuples menacés (Réserves Territoriales : RT Murunahua, RT Madre de Dios, RT Nahua–Nanti, RT Mashco–Piro). La construction de la route, en cours de légalisation, remet en cause ce pacte de préservation

Comment ces gens peuvent-ils s’opposer au progrès et à la civilisation des coupeurs de bois ; nous sommes bien plus que çà. Si encore ils avaient la télé j’imagine que leur avis pourrait être un peu mieux argumenté mais voilà, ils l’ont manifestement pas, en avant l’éclairage et les salons de jardin.

 

PEROU : LA ROUTE DE LA DISCORDE – L’éternel débat entre modernité et déculturation – Metamag.fr.

Publicités

Te gêne pas, si je réponds pas c'est qu'internet a cessé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s