Charles SANNAT « La crise de derrière revient sur le devant… ! »

Publié: 11/07/2014 dans Brèves du Net

____________________ J’ai failli vous reblog les chembombs qui remplacent les chemtrails dont on parle maintenant un peu trop. Je me suis retenu, à vous de voir, c’est les compagnies low cost qui vont faire la gueule vu que ce serait bel et bien leur levier de bas coût… M’enfin là avec Charles Sannat je me retiens pas, ce gars a une idée d’écrire qu’elle est bien bonne

Le Blog de la Résistance

Panic button

C’est Charles SANNAT qui fait l’analyse la plus complète du jour . Alors ce qui se passe avec la BES ou Banco Espirito Santo (banque du saint esprit en français !!) la plus grosse portugaise , c’est que après que l’action commença a s’écrouler, la cotation en bourse a été suspendue par l’autorité de régulation des marchés financiers portugais (CMVM) :  « Avant la suspension, la chute de l’action BES s’était accélérée après la décision par Espirito Santo Financial Group (ESFG), principal actionnaire de la banque avec 25%, de suspendre la cotation de ses propres actions et de ses obligations en raison de « difficultés importantes » , et c’est toute l’Europe qui est en danger , lire ici : BES en faillite et tout est interconnecté, et n’oubliez pas les leviers énorme et les positions énormes sur les dérivés … Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance 

Mes chèrescontrariennes, mes cherscontrariens !Je crois que nous ne sommes pas encore au bout de nos peines mes…

View original post 814 mots de plus

Publicités

Te gêne pas, si je réponds pas c'est qu'internet a cessé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s