Permaculture, finalement y’a qu’à lire et pas se laisser surprendre par l’hiver.

Publié: 02/08/2014 dans Pas vite lu
Tags:, ,


Alors comme çà y’a de la sécheresse aux Marquises… Qui sait si ce n’est pas le meilleur moment pour aller s’essayer à la Permaculture survivaliste. Qui sait de quoi demain sera fait, ce decroissons chez WP est d’une très bonne tenue, j’ai particulièrement goûté le goutte à goutte solaire dessaleur d’eau de mer, allez savoir pourquoi…


Les bons professeurs n’ont rien d’autre à donner que le goût d’apprendre en permanence ; malgré toute leur bonne volonté, ils ne peuvent transmettre à leurs élèves une connaissance
définitive.


Voilà un point org tout à fait môche mais qui envoit du contenu, et sans fioriture pour un sujet qui, je ne crois pas me tromper beaucoup, peut vite donner motif à photo. Tout un article mais pour l’extrait que je vous sers là, il ne va pas plus plaire aux industriels du papier qu’à ceux des mobiliers en bois d’arbre… Eventuellement à quelques armuriers, quoique j’ai entendu dire qu’ils ne lisent pas beaucoup.


Permaculture 2 en un seul volume - Bill Mollison-24_1Un moratoire concernant la déforestation et le pâturage des pentes de 18° ou plus devrait soulever un intérêt international, car son importance à long terme serait aussi grande que celle d’un moratoire sur les armes. La reforestation des pentes avec des arbres produisant de la nourriture pour les animaux et du bois de chauffe, leur utilisation soigneuse par l’homme et par ses animaux, et la conservation de forêts permanentes pour protéger la zone (C) sont les seuls usages moraux des pentes abruptes. Lorsqu’on se hasarde (comme au Népal) à déboiser de tels systèmes et à y établir des terrasses, à faire brouter les repousses par le bétail et à tenter le seul mode de subsistance qui nous reste (la culture des céréales en terrasse), la catastrophe nous attend. Les vues aériennes des collines et des vallées dénudées qui s’étendent de la Yougoslavie au Bengale, les déserts qui se développent plus bas et la condition des peuples cloués dans les vallées témoignent de notre manque de compréhension. Tout comme en Afrique, l’homme et ses chèvres y sont un fléau, que suivent les sauterelles et le désert. La gloutonnerie du monde pour le papier, en particulier lepapier d’emballage et les journaux, ne feront qu’accélérer la famine à l’échelle mondiale. Même là où les forêts de pentes sont encore fréquentes, comme dans les pays « développés », le même destin est à prévoir que celui qui a frappé les pays « sous-développés ».

Sans compter la probabilité que s’invitent quelques zzzhôôôribles bombes russes. Bon ben j’ai plage, bonnes lectures

Permaculture 2 en un seul volume – Bill Mollison.

Publicités
commentaires
  1. NOURATIN dit :

    Pour l’instant avec l’hiver on ne risque rien, moi je suis comme toi, j’use de la mer tant qu’elle est belle, et je m’occupe de mes descendants qui se trouvent en vacances d’été. La déforestation des forêts de pente ne me préoccupe pas outre mesure…je devrais pourtant…
    Amitiés.

    • djefbernier dit :

      J’ai beaucoup aimé ton dernier billet, ça fait plaisir de savoir que nos gens de goumerdement snobent la troisième guerre mondiale et la crise, mais pas trop loin, juste au cas où… Taubira en Guyane, tout un symbole!!

Te gêne pas, si je réponds pas c'est qu'internet a cessé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s