on arrête pas le progrès, je laisse la place aux journalistes

Publié: 14/08/2014 dans Tahiti mal embouché
Tags:,

Une affaire de maltraitance au tribunal : des cicatrices innombrables sur les enfants.

On y lira quelques idées sur cette natalité qui fait de Tahiti un territoire très jeune, et un peu frustre… Problème pour vous faire obéir de vos enfants, faites en d’autres !!

Une autre affaire de maltraitance, vous avez le père et le fils, famille d’accueil, qui abusaient de fillettes placées là, à la suite, au moins pour l’une d’elle, de faits de même nature comme ils disent, le monde est petit, pas vrai ? Que dit le père d’accueil pour sa défense. C’est comme çà que ça se passe par içi ? non, raté !

c’était pour l’aider à payer sa scolarité.

Que dit le fils ? On nous précise que lui ne fuit pas ses responsabilités. Il reconnaît que la situation de domination et d’excitation lui fait prendre du plaisir sur le moment même s’il l’assure :

après je regrettais.

Bon tout çà ne vaut pas un billet international mais un peu quand même car ce jeune homme, marié et père de deux enfrans a mis son passage à l’acte sur le compte d’une certaine disette sexuelle au moment des faits regrets. Et savez-vous ce que lui a répondu le représentant du ministère public (forcément un peu fatigué par tant et tant de misère)

Disette, disette… Mais rien ne vous empêchait d’aller voir des prostituées, ce n’est pas interdit, ou votre voisine. L’une des victimes était placée là car elle avait déjà été agressée par son père!

Comme si le bougre était censé l’ignorer… Ces braves gens qui n’apprécient pas leurs voisines à leur juste valeur sont donc à la prison désormais, si vous n’avez pas lu ma bonne feuille sur l’endroit et sa faune, elle s’appelle la dépêche de Tahiti du 10 juin

Publicités
commentaires
  1. NOURATIN dit :

    Je crains que ces choses-là ne se passent partout. Cette sorte de salopard figure en bonne place dans les caractéristiques de l’espèce humaine. Tout individu qui possède un pouvoir est naturellement porté à en abuser, c’est pas moi qui le dis, c’est Montesquieu, alors…
    Si l’Administration faisait un peu plus gaffe aux « familles d’accueil », ça se produirait moins souvent.
    Ce serait mieux pour les petites filles abandonnées mais bon, tout le monde s’en fout un peu, pas vrai?
    Amitiés.

Te gêne pas, si je réponds pas c'est qu'internet a cessé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s