Vraiment trop fiu de linker, en même temps pour la plupart z’avez des doigts

Publié: 05/05/2015 dans Tahiti mal embouché
Tags:, , ,

La Mouette fait sa une avec des vidéos, ce qui suit n’est pas une pierre : toujours pas client non merci, le Lord merde j’ai zappé, Pakounta… Finalement c’est ce dernier sur lequel je me suis arrêté à ma cyber Poste, j’ai ri devant sa justesse de ton, quelle diatribe, ça devrait être payant…

 

Mais que n’ai-je été lire un Œil et les autres infos du nain ou yoananda, vraiment cette volupté de choix dans le RSS de l’ami Corto, et tellement plus un peu partout pour qui a du temps, si c’est pas pour nous noyer…

 

Il serait bien vain d’entamer un couplet de justification pour la voie océano-rurale que j’emprunte, je sais comme tout le monde n’est pas taillé, ou disposé à s’aventurer. A remarquer tout de même qu’une bonne partie de ce tout le monde là ne saisit pas bien à quoi tient son approvisionnement en nourriture, quant à sa qualité, y’a une foule de liens pour qui veut se faire frémir.

 

Cette voie rurale, où je me retrouve presque étranger deux fois, ne va pas sans le danger, l’insécurité quant aux lendemains, le moral d’acier qui périodiquement se détrempe et la dépense physique d’une vie de chasse et de feux de bois qui passe les bornes de la mesure très régulièrement, c’est loin d’être du survivalisme de lundi à lundi cependant, entre le grand air, l’océan et la montagne, l’apnée les palmes et le vélo, pour ne citer qu’eux, ça vous émousse vite un internaute.

 

Ma main a désenflé durant que je faisais des crêpes, des photos. Lors j’attends le coup de téléphone d’un over pote de fac, le bougre te fb qu’il t’appelle «dans la journée » Laquelle ? Mystère, et puis rien. Bougre qui bosse sur un yacht, je veux bien croire qu’il n’a pas la liberté de son indien de pote. M’enfin un coup de fil … , je sens qu’on va se jouer une version de la fable du chien et du lupus de Jean. Quand il aura quartier libre à priori.

 

Cette rencontre qu’il m’a promise c’est de la science fiction, j’y crois mais fini le coup de fil. Une petite vingtaine d’années depuis mes cheveux longs et la réponse à tout me sépare de ce type avec qui j’ai fomenté pas mal de nouveaux mondes. Plus facile à se rappeler qu’à écrire, il me détruisait au Risk et aux échecs. Ah que la vie est bonne, ce va être délicieux, mais ce n’est pas fait.

 

Je ne sais pas si vous savez mais vous pouvez débarquer à Tahiti et prendre le bus vers la presqu’île sans passer par aucun ukulele ou collier de fleurs. Peu importe le sens que vous choisissez après 40 kilomètres de route la capitale dans le dos, vous pouvez stopper et au pif choisir un chemin côté montagne demander gîte et couvert. Il n’y aura pas de room service, vous vous sentirez peut-être obligé de vider vos poches surtout si vous êtes un minimum préparé ; connaîtrez alors la vie aux rythmes naturels, tous ces fruits que je voudrais voir en poème. Et les ravages de la société de consommation (tada). Pourquoi pas côté mer ? Question de pression, ce n’est pas une règle, ça peut marcher aussi, mais les gens sont moins ouverts. Convenez qu’au premier abord les apparences comptent…

 

Avec leurs histoires de développement touristique à revoir, plutôt que de faire machine arrière sur la priorité au 5 étoiles, ils vous pondent un mahana beach ( plage du soleil en tahiglais ). Alors qu’il y a sous leur pif une niche béante pour le tourisme sobre que d’aucuns disent vert et qui profiterait plus aux participants qu’aux organisateurs.

 

Mais je me suis laissé dire que dans le Plan mondial du bonheur l’Océanie c’est une réserve qui ne se révèlera au plus grand monde qu’en son heure ; en attendant qu’il se fasse tard ça fait du gras par içi, avec vos sous. Bonjour chez vous si vous vous laissez happer par les offres d’hébergement en hôtellerie, vous n’avez alors, et tout juste, QUE ce que l’argent vous paye, et on voudra savoir trois choses de vous en supplément, comment tu t’appelles, d’où tu viens et quand est-ce que tu pars. C’est un peu caustique d’y voir un paradis…

 

Bien sûr tout n’est pas mensonge et prêt à se pâmer sur du réchauffé. Choisissez dans votre itinérance un atoll et une île haute c’est la règle de base, les avions sont faits pour çà. Mais si vous n’êtes pas blonde à forte poitrine, soyez audacieux, oubliez la gopro et débarquez sur une des Australes, ou à Tahaa (pas du tout aux Australes), sans solution d’hébergement et un vélo, les gens savent leur farani (prononcer fraani) pour une part et les autres quand ils disent un mot font rire tout le monde, même vous. Souriez, soyez humble et confiant, les gens vous accueilleront d’autant mieux que c’est eux que vous venez visiter.

 

Le miel et le vinaigre c’est ici un peu comme partout, il y a quelques règles de barre et de route que je me ferai un plaisir de vous donner à l’occasion. Elles confinent pour la plupart au bon sens mais certaines choses méritent d’être dites.

 

Pour un francophone, la Polynésie c’est vraiment dépaysant 😉 Et il a raison mais l’offre touristique agit comme un filet si fait qu’en cas de voyage standard on en voit peu de ces paysans. Et de loin encore.

 

Pour finir ce billet je voulais partager avec vous le truc pour les guêpes, car après enquête il y en a un. Faut pas bouger. Ce que je vais faire avec çà…

Publicités
commentaires
  1. djefbernier dit :

    Que non que non, je passais prendre des nouvelles d’Ukraine. Oui je ne regarde pas les vidéos, sauf quelques exceptions. Quoi dire… tout un programme. Amitiés mouette.

  2. carine005 dit :

    Oh bin vla que tu me critiques !!!!
    T’aimes pas les vidéos ?
    Vaut mieux laisser parler les gens qui ont des choses à dire, je trouve.
    Mais bon, t’as le droit de ne pas aimer.

Te gêne pas, si je réponds pas c'est qu'internet a cessé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s