Archives de la catégorie ‘Pas vite lu’

Il est des lectures

Publié: 19/09/2016 dans Brèves du Net, Pas vite lu

J’ai donc mis les mains sur un clavier, c’est un vieux pomme mais ça le fait, l’arobassse, ça change tout. Un poil plus avant c’est les pieds que j’ai fini par bien mettre au restaurant du golf, où j’ai désormais copains, dont le chef qui sait qui je suis, ça ne gâche rien. Un havre wifi Juste au bas de ma montagne, il fait beau, du vent à kitesurf et c’est dimanche.

Comme de juste dans le coin sous le vent, une table surplombant la piscine déserte, juste après les arbres battent des mains et les cocotiers, eh bien on leur voit le front.

Je déplore de longue date le phénomène vidéo et mon vieux des textes c’est toujours autre chose. Si fait qu’en traversant A toi l’honneur dans mes premières diagonales de lecture je me suis posé chez Richard Millet. En voilà un qui sait y faire.

Le monsieur concentre en peu de mots le feu de son acuité sensorielle sur le coeur des symboles qui écrasent les peuples occupés. Pour qui compte avec le pouvoir de la déclaration, et certainement les politiques en sont, ce genre de lecture n’est pas utile à commettre. C’est vous qui voyez. La vérité a de ces accents…

Par ce biais de confirmation qui je l’avoue me fascine j’en reviens à ma situation d’ultra privilégié qui a néanmoins arpenté plus d’une fois des vallées de larmes. Au milieu de la forêt au dessus du golf d’Atimaono, sur la meilleure terre du monde, en simple squatteur désormais assimilé, où chaque coup de pioche fait massacre de vers de terre je respire le dernier air pur de la planète. Chaque jour je me réveille plus fort et plus libre que la veille. Je prête attention aux délices de l’inspiration qui fait le fardeau léger ; bien conscient que ce n’est pas le lot commun, m’enfin je suis où j’ai voulu être et n’y suis arrivé ni trop tôt ni trop tard.

Sauvez ce qui peut l’être et un peu mieux qu’à l’image des réfugiés, déplacez-vous plutôt avant de le devoir. Si je peux me permettre.

 

Mots-clés : urgence, Sauve qui peut, demerden sie sich, Hollande président, lire c dire, Tahiti, Papara, Atimaono, Golf, restaurant, nonchalance

 

Quand lire fait un peu plus que mal aux yeux. Au sujet des abeilles, je vous en causais sur over blog, j’ai même été cherché un type du côté de Nantes qui pense qu’il n’y a pas que les insecticides qui en veulent aux pollinisateurs


Il faut, quand même, peut-être se dépêcher un peu! Car comme le disait récemment le président de la France, élu et sortant: «aujourd’hui, le temps est venu de la lucidité» et il faut «reconnaître que nous sommes parvenus au seuil de l’irréversible, de l’irréparable».


De quel président qu’il cause ? Elu et sortant, mazette mais ce doit être Chirac… A c’t’heure si on vous demande l’homme en question ne se souvient pas… Autant en emporte le catastrophisme pas vrais ?

Voilà un pdf «Requiem pour les abeilles » dont la date de péremption a dû être dépassée car figurez-vous que lorsque je regarde les présentoirs à graines ici à Tahiti, je ne vois pour ainsi dire QUE des graines enrobées de pesticides dont la toxicité pour l’environnement est avérée mais en attente de publication, la nuance est d’importance. De toute manière le chercheur est suspect, forcément. Quoi, y’a d’autres sujets sur la tabula rasa ? Je vais faire de mon mieux pour être pas trop long, relayant, humble et caustique.

Extrait :


L’autre étude gênante est signée Marc Edouard Colin. C’est un excellent spécialiste des abeilles à l’INRA, grand institut public, s’il en est. Pour son malheur, entre 1998 et 2000, Colin découvre que des doses infinitésimales d’imidaclopride peuvent intoxiquer une abeille. Entre 3 et 9 ppb (parties par milliards), les anomalies apparaissent. Bayer, à l’époque où tout n’était que joie et volupté, prétendait que des effets néfastes ne sauraient apparaître au-dessous de…5000 ppb. Une paille, n’est-il pas? Colin ne l’emportera pas au paradis. L’INRA qui l’emploie depuis 10 ans, lui ordonne de changer de sujet d’étude. L’écotoxicologie de l’abeille, c’est fini pour lui. Il quittera l’INRA avant de rejoindre l’université à Montpellier. Ah mais! Qui commande?”


96935368C’est bien vrai çà, qui commande !? Et si c’était vrai comme titrait l’autre ? Je ne me prends pas pour un idiot. J’ai déjà été entretenu par des complotistes de l’effet cocktail de la chimie, et de l’effet des doses infinitésimales. Je ne m’étonne guère qu’on puisse l’avoir observé chez les abeilles… Mais faut dire que je n’ai pas de billes dans l’affaire, et pas de guidon dans le nez !


Quand je pense que moi pauvre sans-dent je me dis que ça ne peut pas faire de mal de signer la pétition pour sauver les abeilles du Fenua pour cause d’épandage sauvage de pesticide anti moustique, et pendant ce temps on nous refile de la graine à effet retardé mais implacable…

 

Si vous avez suivi cette affaire plateformée overblog, on a même gagné si c’est pas beau de se satisfaire d’une mascarade. La vérité je n’ai pas non plus fêté çà en me saoulant comme de juste mais bon, ce pti pdf de 24 pages arrive après la bataille de mon éducation apicole. Il est ma foi très très sévère. Déjà à la page 7 t’as compris, si avec çà on ne se rend pas compte que savoir lire confine à la malédiction qu’en est-il de ces bons professeurs à qui on tape sur les doigts parce qu’ils font bien leur boulot !!! En fait de compréhension, t’es affranchi de ce qu’il faut employer comme manière forte pour espérer juste te faire entendre : attendre la retraite. Ou alors violence mais à ce jeu comme le rappelle Fred Lordon, je vous laisse linker sur la révolution ne sera pas un picnic, c’est dommage d’en arriver là car l’Etat, comme en caution scientifique, a toujours le dernier mot !!!!

Voilà sans-dent peut bien mordre si tu passes à portée, ça fait juste rigoler, tout le bénéfice pédagogique allant à l’exemple de ce qu’il advient pour ceux qui se croient malins à sortir du rang, manquerait plus qu’on veuille le changer leur monde ! Allez les moutons, à la tonte, et dans la bonne humeur encore !


Si j’en crois ce que je lis :


Aux USA, la catastrophe est totale: les pollinisateurs naturels sont décimés. En 1996, Gary Paul Nabhan et Stephen Buchmann avaient tiré une sonnette d’alarme dans leur magnifique ouvrage “The Forgottten Pollinators” (Les Pollinisateurs Oubliés). Le problème de la pollinisation des grandes cultures agricoles ne va sûrement pas être solutionné en faisant appel aux bourdons, aux abeilles sauvages, etc. Ils ont été massacrés comme les Amérindiens, pour le Progrès, pour la Croissance, pour la suprématie de l’homme blanc.


Voilà une info qui a quasiment 20 ans, qui sait si Bill Gates en plus de nous stériliser n’a pas en tête de faire (ou alors c’est déjà opérationnel sans que nous sachions, vu qu’on a même pas de dents) des ptits drônes abeilles. Et comme tout fout le camp il les lui faut toutes les réserves de palladium. Concernant ces bizarreries faites vos recherches chez résistance authentique…


Alala méçépapossib, la page 12 nous brosse le tableau d’un comble de l’hypocrisie. Un pti copier coller, mais de la fin de page, quand on me dit qu’il a été remarqué que certains pollens GM ne tuent pas les abeilles. Ah bon, tout n’est pas perdu alors ?


Des chercheurs de l’Université de Jena ont étudié l’effet des pollens GM sur les abeilles. Sur les individus sains, aucun effet toxique du pollen n’a été mis à jour. En revanche, ils ont constaté que si elles étaient soudainement atteintes d’un parasite, la mortalité était bien plus élevée chez les abeilles expérimentales nourries au pollen GM L’hypothèse la plus probable, selon les chercheurs, est une dépression immunitaire des abeilles causée par le pollen GM. Faute de moyens financiers, l’étude a dû être interrompue en 2004.


Ah quand même… N’y-a-t-il rien qui puisse laisser entrevoir une embellie ?


En fait, l’agriculture occidentale moderne et toxique se mord la queue: elle tente de remédier par des bricolages technologiques à tous les problèmes qu’elle a générés. C’est une quête vouée à l’échec et la planète a peu de chances de s’en relever, du moins à l’échelle de nos vies humaines.


Ah ben voilà… y’a qu’à demander ! Je me demande si je dois continuer cette lecture, car ensuite sont relatées des expériences d’abeilles soumises aux champs électromagnétiques qui nous permettent nous autres bipèdes de se raconter ce qu’on a mangé, qui on a vu, ce qu’il a dit et quand est-ce qu’on se voit. Et les résultats ne sont pas bons, les abeilles se perdent ! C’est mon poto redresseur de tort qui va se marrer, prochaine fois que je le chope sur Fadou, je vais lui tapoter quelques rafales. Putain mais c’est quoi ce monde à la con !? Parce que l’impact de la téléphonie mobile sur le niveau intellectuel des utilisateurs n’est plus à démontrer ; en synergie avec le reste, et les deux trois types qu’on a pu sauver, disons que ça dilue les responsabilités, mais pour les abeilles vous saviez vous ? Que même les haut-voltages leur causent un souci de repérage à ces pauvresses ?


Par surcroît vous apprendrez à bouquiner ce pdf que le miel, ce nectar des Dieux est très certainement et désormais un cocktail d’antibiotiques, d’acaricides et de pollen transgénique, c’est gai !!!!!!!!!!! Et sans blague si on peut s’émouvoir des abattoirs, vous y lirez comment se cultive, au 8ème jour, la gelée royale. Tout çà est proprement atterant.


Je commence à me demander si, à Tahiti, l’interdiction de l’importation de miel pour favoriser la production locale n’est pas plutôt, en plus de favoriser la production locale, un moyen de masquer l’aléa d’approvisionnement ; avec le niveau de demande, le prix de l’importateur tahitien, qui ne parle sûrement pas l’Argentinois, a dû faire frémir et craindre que quelque consommateur final se pose des questions sur la chèreté de la vie. Manquerait plus que le prix des hydrocarbures s’y mette…


J’aurais trop les boules que vous ne lisiez pas ce pdf, imaginez que l’un de vous soit quelqu’un qui a des informations prouvant que je relaye de la vile désinformation, que tout va bien et que le seul idiot qui s’empoisonne c’est moi avec des lectures non-conformes, c’est possible çà ? Vous me laisseriez un commentaire n’est-ce pas ? Bien sûr sans perdre une soirée de repos à surlire, comme je vous comprends. Alors extrait :


En Europe, le miel est importé d’Argentine. Il est parfois importé de Chine, mais au vu du désastre écologique qu’est ce pays, tout est à craindre. Car l’appellation “miel” cache parfois bien des surprises! L’Argentine était récemment au coeur d’une vaste crise apicole car les importateurs refusaient d’importer du miel argentin farci d’antibiotiques et d’acaricides. L’Argentine est, après la Chine, le second producteur de miel au monde avec environ 100 000 tonnes en 2006, provenant de 2,5 millions de ruches, gérées par 33 000 apiculteurs. L’Argentine est le premier exportateur mondial : 90 % de sa production est exportée. La crise apicole va peut-être même s’intensifier au fur et à mesure que l’on découvre, ou plutôt, que l’on analyse la quantité de pollen transgénique présent dans les miels.


Ne me demandez pas qui analyse les miels en Polynésie, à moins de vouloir rigoler. Pour le reste désolé de vous annoncer que vous ne mangez pas du miel d’acacia mais bel et bien du miel de soja transgénique importé d’Argentine. Rhoooo si c’est pas un complot ! Et si vous avez des informations plus neuves je suis également preneur.


La fin de la page 16 fait le parallèle entre apiculture moderne, camps de concentration et champs de la mort, bain merde, c’est osé, est-ce que c’est seulement permis ?!!

Arrêtez-moi si je me trompe, ce n’est pas l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN qui va régler tout çà…


J’ai comme dans l’idée que vous n’allez pas en faire votre pdf de chevet m’enfin la prochaine fois que vous voudrez vous médicaliser une irritation de la gorge comme grand-mère faisait, pensez-y, ce qui est bon pour la gorge ne l’est si ça se trouve pas forcément pour la thyroïde…

 

A tous les coups c'est pas donné et en plus c'est épais, mais j'ai bon souvenir de ce temps perdu...

A tous les coups c’est pas donné et en plus c’est épais, mais j’ai bon souvenir de ce temps perdu…

Pour finir sur une touche Menfoutiste, y’a une série de bouquins de Pierre Bordage qui s’intitule Rohel avec dedans des insectes GM super méchants et des étendues d’eau qu’il ne vaut mieux pas boire même si t’as très soif…


[…]il faut qu’une âme généreuse dise les choses comme elles sont. La vérité, de quelque nature qu’elle soit, ne peut jamais nuire, au lieu que l’erreur, quelque innocente et quelque utile même qu’elle paraisse, doit nécessairement avoir à la longue des effets très funestes.

 


Pour faire suite au billet consacré à la pédophilie d’onction Prophético-Céleste, souffrez que je pontifie, pouf pouf.

 


Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, transgenrés, transgenrées, vous qui venez en ces parages de peu de structure, et pourquoi pas le dire, passablement dérangés, vous qui allez m’allouer de ce précieux temps de lecture au détriment d’autres faiseurs di texte, je veux vous dire tout de go que, cette fois-ci, j’ai décidé de resquiller. Rien de grave mais je préfère prévenir.

 


Rien de plus banal aussi, au départ je lis un pdf hors ligne, téléchargé gratos sur invitation. Et là, surprise, stupéfaction, tremblements. Sa concision magistrale, sa clarté… lumineuse, son à propos, m’ont quasiment contraint de passer outre les avertissements de propriété intellectuelle, et présentement vous en causer sans en passer par un mail demandant un accord formel à son «auteur », m’enfin l’honneur est sauf puisque c’est pro bono. Toutefois en copiant collant allègrement, quoiqu’avec mesure, j’augure que vous vous procurerez ce fichier et qu’à vos moments perdus… vous comprendrez quelle mouche me pique.

 


Un blog c’est un moyen de gagner sa vie vous diront certains, ça fait un moment que je me suis retiré de leurs listes de diffusion parce que me faire assaillir de vidéos et de méthodes pour gagner du temps en en perdant, chacun son tourbillon. De toutes les façons les vidéos, à  part celles de Dieudonné je dis non merci, à deux trois exceptions près. Il n’en fut pas toujours ainsi mais désormais que j’ai compris ce que trame la révolution vidéo, je résiste.

 


Djefbernier n’est pas un moyen de gagner ma vie, mais plutôt, en ce qu’elle est une plateforme de liens, de la jauger à l’aune du monde qui part en couilles, mais savamment. Quasiment en colonne couvrez, suffit de bien regarder tout en se sachant dé(sin)formé par bien des côtés, à commencer par son propre appétit pour la simplicité, le raccourci !

 


La liberté de culte, en voilà un truc d’occidental sur le déclin ; j’ai choisi le mien de culte et depuis belle lurette encore, nommer c’est réduire mais il faut bien : mon culte à moi c’est le Menfoutisme que d’autres appellent l’Athéïsme, sauf  que je suis à tendance original et qu’il y a un peu de Nihilisme, de scientisme et de catastrophisme pour faire bon poids ; je ne sais plus qui a dit qu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis mais j’arrive à un âge où l’exercice étrange du chômage, de la paternité m’a fait commencer à tâter du souci, pour tout dire sans trop vite rien dévoiler, à propos de l’avenir qui s’annonce, faut-il m’en croire en ce qui me concerne je n’ai guère le choix, la conjonction des catastrophes chère à Guillaume Faye annonce des temps bien déplaisants malgré la plage et les cocotiers dans ma terre d’élection du Pacifique Sud. Indirectement, les champs d’inquiétude c’est comme l’agriculture et les saisons, ça va, ça vient, ça tourne en boucle plus ou moins ronde avec des hivers de plus en plus froids mais je n’ai que très très rarement considéré qu’une divinité, sinon Moi, fait de ma trajectoire son Œuvre, son Instrument. Je sais c’est bizarre…

 


Dernièrement la lecture du Principe de Lucifer chez LHDDT a bien conforté ma démarche. C’est principalement l’ennui mortel que j’ai éprouvé au catéchisme accolé à mon cursus primaire que je dois mes premières infidélités (sportives) au catholicisme. Plus tard, sportif émérite, c’est à la lecture de quelques bouquins d’Isaac Asimov que se gravèrent dans le marbre mes résolutions niant ce Dieu qui remplit les lieux de culte. Dans ses Space Opéras Isaac a simplement borné la religion aux planètes agricoles, productrices de l’essentielle alimentation mais peuplées en majorité de bêtes de somme (la belle image…), dont les hommes et leurs bergers. Si j’osais, pour imprimer l’idée que les religions c’est une affaire de servitude et d’emprisonnement.

 


Mais là, dernièrement veux-je dire, comment nier que la planète bleue s’agite. Avec tout ce que nous connaissons d’abrutissement de masse la machine s’emballe et au-delà des affrontements entre communautés, des crises plus ou moins montées en alibis ou décorum, au vu des alternances molles entre les tenants de la barbarie, de leurs partitions à l’échelle du monde révélées par la Toile, la lecture de ce fichier nommé les trois imposteurs m’a conduit à penser que trop peu de gens l’ont lu. Et qu’à mon niveau l’occasion est trop belle de ne pas vous en copier quelques mots, quelle lecture, un must read comme ils devaient dire outre atlantique avant de passer leur temps à se verser des bassines d’eau sur la tronche !

 

Parenthèse, commandée par le catastrophisme
Je me dois même de ne pas trop attendre car le niveau intellectuel baissant à vue d’œil, rien ne dit que demain… Allez braves gens, logez-vous !

Petit rappel, à tous ceux qui ont un crédit immobilier en cours pensez à renégocier, à tous ceux qui sont en taux variables, convertissez au plus vite en taux fixe, même si cela est un tout petit peu plus cher pendant quelques mois… vous allez beaucoup vous en vouloir de ne pas l’avoir fait… 

fin de parenthèse.


Au surplus et si je ne me fonde que sur l’opportunité d’être lu et compris, la plus gigantesque proportion d’informations à consommer l’est désormais et de plus en plus au format vidéo. D’où ma résolution de ne point attendre cet échange de mail m’autorisant formellement à copier coller. Comme je l’ai dit pour commencer ça tombe derechef trop bien avec ce que j’ai relayé dernièrement. Un signe peut-être, mais pas sûr…

 


S’il est tout à fait évident que l’espèce humaine, a réussi le tour d’esprit de s’extraire à la condition animale, vêtements, langage articulé, outils, toussa, mon propos n’est pas de me demander comment ni à quel point véritablement, cette espèce humaine force est de constater qu’elle a finalement bifurqué pour des trucs où on prend rarement les bêtes en flag : la stupidité, la méchanceté et la bigoterie pour n’en citer que trois. Envoyons !

 


Ce qui rend le mal sans remède, c’est qu’après avoir établi les fausses idées qu’on a de Dieu, on n’oublie rien pour engager le peuple à les croire, sans lui permettre de les examiner ; au contraire, on lui donne de l’aversion pour les philosophes ou les véritables savants, de peur que la raison qu’ils enseignent ne lui fasse connaître les erreurs où il est plongé. Les partisans de ces absurdités ont si bien réussi qu’il est dangereux de les combattre. Il importe trop à ces imposteurs que le peuple soit ignorant, pour souffrir qu’on le désabuse.

 


cropped-2014-05-15-11-41-11.jpgJe prends des risques à vous en faire un digest, mais en ces temps de laïcitude, d’islamisation de l’Europe, et du monde… j’augure que les dits imposteurs sont occupés ailleurs, m’en voulez-vous de me risquer à pareille publicité ? D’autres dangers désormais courrent de par le monde, quoique la Charia quand on a ses petites habitudes de saucisson et de pinard…

 


Bref, venons-y. A une ou deux encablures de ce que les analystes estiment pouvoir être une guerre civile en France, elle viendra sans se presser, cacher que des industriels se grattent la tête pour s’accaparer au moindre coût les dernières matières premières utiles à leurs affaires, il est utile de se pencher sur le coût de ses convictions, je vous l’ai déjà proposé mais c’est bien dans le sujet autour duquel je tourne 😉

 


L’imposture et Dieu, quelle démonstration ! Le premier chapitre de ce pdf devrait être au programme de lecture pour le passage en sixième tiens, c’est plein de belles images ancestrales et de vocabulaire enthousiasmant. Et puis pour sanctifier la république laïque, une et indivisible, la séparation de l’église et de l’Etat j’ai rarement lu plus affûté :

 


Mais sans nous arrêter aux rêveries d’un peuple élevé dans la servitude et dans l’absurdité, disons que l’ignorance a produit la croyance de toutes les impostures et les erreurs qui règnent aujourd’hui parmi nous.

 


C’est t’y pas beau ? Et je vous le redis, tant pis, je me fais violence de ne pas vous en copier des pans entiers, ça ne serait pas du luxe de lui faire la guerre à cette ignorance conquérante…

 


Bon attention tout de même, si vous êtes toujours là nous sommes en pamoison devant tant de clarté pédagogique mais c’est le chapitre 1. Dans le 2 et suivants, faut dire ce qui est, ça se complique un peu. Et si on veut se la jouer je vérifie les noms, les adresses, pour tout dire les assertions ça devient ineffablement compliqué, mais les accents de vérité sont indéniablement là et j’y crois. Car enfin comment passer d’un Dieu à Plusieurs, et concurrents avec çà, ça ne peut pas être simple, si ? Les bras m’en sont tombés, ça l’est.


[…]la nature des Dieux que les hommes ont admis leur étant inconnue, ils en ont jugé par eux-mêmes, s’imaginant qu’ils étaient susceptibles des mêmes passions qu’eux ; et comme les inclinations des hommes sont différentes, chacun a rendu à sa Divinité un culte selon son humeur, dans la vue d’attirer ses bénédictions et de la faire servir par là toute la nature à ses propres désirs.


Ah oui, chacun juge l’autre à l’aune de son propre moulin, figurez-vous que d’après mon expérience ça fonctionne aussi (même) avec les requins. J’avais su ça là, entre autres choses

 


De l’intérêt de niveler par le bas et de rendre un maximum de gens sinon complètement stupides au minimum prédictibles (l’arrachement aux déterminismes familiaux afin d’en terminer avec les affres de la diversité, qui sait, peut-être…):

 


Ce préjugé (les calamités qui troublent la douceur de vivre sont des colères célestes) les a conduits à un autre, qui est de croire que les jugements de Dieu étaient incompréhensibles, et que par cette raison, la connaissance de la vérité était au-dessus des forces de l’esprit humain ; erreur où l’on serait encore, si les mathématiques, la physique, et quelques autres sciences ne l’avaient détruite.

 


[…] ils ont formé des notions qui leur servent à expliquer la nature des choses, à juger du bien et du mal, de l’ordre et du désordre, du chaud et du froid, de la beauté et de la laideur, etc., qui dans le fond ne sont point ce qu’ils s’imaginent : maîtres de former ainsi leurs idées, ils se flattèrent d’être libres ; ils se crurent en droit de décider de la louange et du blâme, du bien et du mal ; ils ont appelé bien ce qui tourne à leur profit et ce qui regarde le culte divin et mal, au contraire, ce qui ne convient ni à l’un ni à l’autre et comme les ignorants ne sont capables de juger de rien, et n’ont aucune idée des choses que par le secours de l’imagination, qu’ils prennent pour le jugement, ils nous disent que l’on ne connaît rien dans la nature, et se figurent un ordre particulier dans le monde.

 


Bon j’en termine là de resquiller la propriété intellectuelle mais j’espère vous avoir incité à entreprendre par le menu cette excellente lecture. J’en termine mais pas avant d’avoir donc nommé ces trois imposteurs que sont vous l’aurez peut-être deviné Moïse, Jésus-Christ et Mahomet.

 

A notre avis la Spiritualité n'est que de très loin l'affaire des religions

A notre avis la Spiritualité n’est que de très loin l’affaire des religions

Trop goude, non mais allô les religions, dire que pour moi Asimov a suffi !! Une petite dernière avant de préciser qu’il y a quand même quelques gautes de frappe dans ce pdf


[…]ils croient les choses bien ou mal ordonnées, suivant qu’ils ont de la facilité ou de la peine à les imaginer, quand le sens les leur représente ; et comme s’arrêter volontiers à ce qui fatigue le moins le cerveau, on se persuade d’être bien fondé à préférer l’ordre à la confusion ; comme si l’ordre était autre chose qu’un pur effet de l’imagination des hommes. Ainsi, dire que Dieu a tout fait avec ordre, c’est prétendre que c’est en faveur de l’imagination humaine qu’il a créé le monde, de la manière la plus facile à être conçue par elle[…]

 


Excellent vous ne trouvez pas, pour moi toujours ça fait plaisir de savoir qu’internet recèle ce genre de lignes. Y’en a 77 pages quand même. Pour ce qui est de l’avenir du point de vue strictement terrestre cet article là fait un peu mal.


Spécial remerciement à Claude Ovtcharenko, bénévole, journaliste à la retraite près de Bordeaux, à 40 km de Périgueux (aux dernières nouvelles).

A l’attention des croyants

 

 

 

Quelque chose de pourri aux royaumes de Paix et d'Amour ?

Quelque chose de pourri aux royaumes de Paix et d’Amour ? Ca dépend du point de vue, encore…

Prélevé des commentaires chez l’Amiral, qui polémique sur la couleur des esclaves, pour une rentrée!. L’article en lien pas loin ci dessous est long mais y’a des photos de filles pour reprendre son souffle, peu de redites et l’auteure saute souvent des lignes, un peu comme en poésie. C’est mediapart, mais ça se lit bien. Au moins on comprend pourquoi que nos élites font n’importe quoi. En même temps ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, c’est encore un texte, juste du texte, avec son ferment d’inaction dedans.


« Basta », Allah ! Tu veux construire une mosquée sur une terre chrétienne. Prends l’engagement de faire construire une église chrétienne sur une terre musulmane. Sinon, « niet » parce que c’est se moquer de la tolérance chrétienne. Pas d’église, pas de mosquée. Assez de souffrance pour les populations chrétiennes. [Photo]


Et pas de faux-serments et de parjures, parce que jurer à un Chrétien, c’est comme promettre à un chien, disent les Musulmans.


marineJuste un extrait, mais en définitive un bon plaidoyer contre la double nationalité, si ça peut servir. Bon y’en aurait à dire mais j’ai pas trop le temps ce jour. Juste de préciser que les violentes faites aux enfants, la pédophilie toussa eh ben c’est pas une exclu musulmane, c’est vrai qu’ils sont champions mais il suffit d’avoir les bons leviers (en ventes libres) pour rivaliser


Si quelqu’un vous bassine pour visionner lucy conseillez-lui d’aller lire le script chez l’odieux connard de chez WordPress, c’est comme d’hab un peu long mais il a le chic pour rendre la bouse respirable.

Non parce que j’en veux à la place au soleil de ce barbu-là mais coincé dans la salle de spectacle à n’en pas croire mes yeux d’avoir cédé à ma dame, quelques subtilités avaient réussi à m’échapper, et pas des plus fines ! Et avant de zapper, sachez que la chute du billet est tout à fait outrancière, genre appel au meurtre. Mais nous vivons une époque formidable, ça rattrappe. Fin de parenthèse, allez donc jeter un oeil à cette bloggeuse, elle décrypte bien pourquoi qu’on a du mal à bouger. Et chez Switchie vous avez vu que la véritable taille de l’Afrique revient sur l’écran ? François si tu me lis, démissionne vite steplé.

 

BOKO HARAM – Religion musulmane, religion de paix ? Si seulement elle pouvait nous la foutre, la paix !.

Mon bon président qui paraît-il ne fout rien, lis donc çà, c’est long et y’a plein de directions à prendre


Mon plan initial c’était de vous causer de Tahiti, car ici aussi les choses vont vite, c’est tellement intéressant, et en plus il pleut, que je n’ai pas tout à fait abandonné l’idée. Cela dit, en tout début de ronde, je tombe sur quelque chose (ah oui c’est vraiment quelque chose) et il me faut en quelque sorte vous en causer pour m’aider à digérer… Figurez-vous cher lecteur que c’est une explication du monde, en français, c’est assez rare de nos jours pour être relevé. Qui plus outre en ces temps de rentrée qui pique, de réformes douloureuses et de Hollandisme finissant, j’ai le sentiment pregnant que ça peut amener sa goutte.



Ainsi, Les cultures orales s’ancrent dans la conscience mythologique. Les cultures écrites engendrent la conscience théologique. Les cultures imprimées s’accompagnent de la conscience idéologique. Les premières cultures électriques suscitent la conscience psychologique. Aujourd’hui, l’Internet éveille un nouveau type de conscience que M.X (protection de source) appelle conscience dramaturgique.


Mais cet éveil pose un problème crucial au cœur de notre société actuelle en pleine crise narcissique : celui de la séparation entre « le bon grain et l’ivraie », de la distinction entre vérité et fausseté, sincérité et mensonge, exactitude et « à peu près ». Bref : la conscience dramaturgique pose le problème perturbant de l’authenticité.

ednat
C’est beau comme un président à la tribune, n’est-il pas ? Je vous encourage à aller voir ça chez le 4ème singe, lui même s’étant fait le relais de vous saurez qui. De mon côté, humble serviteur de lectures éclairantes, à défaut de foncièrement courtes et marrantes, celle-ci prend sans crier gare une place importante, j’aime qu’on me peigne la réalité doctement


La réalité, c’est probablement qu’une jeune génération grandit déchirée entre deux états d’esprit, le narcissisme et l’empathie : les uns sont attirés par le premier, les autres par la seconde. La récession prolongée à laquelle est confrontée l’économie mondiale en ces temps où la seconde révolution industrielle tire à sa fin va probablement affaiblir la pulsion narcissique : la survie personnelle et collective va peser de plus en plus lourd, et les rêves de grandeur individuels dans le chaos mondial paraîtront bientôt illusoires, voire comiques. Mais on peut tout aussi bien imaginer qu’un narcissisme collectif sera transformé en xénophobie virulente, avec des diatribes politiques visant à définir des minorités et d’autres cultures et nationalités comme inférieures, infra-humaine. C’est déjà arrivé.


Le souci, à l’heure actuelle, réside dans le fait que « tous les stades de la conscience qu’ont connus les humains au fil de l’histoire existent encore et sont très dynamiques, dans diverses nuances et à divers degrés. Nous sommes pour la plupart des êtres composites, construits par notre passé historique profond, et nous gardons en vie des fragments de conscience ancestrale dans nos cadres de référence mythologiques, théologiques, idéologiques, psychologiques et dramaturgiques. Le défi auquel nous sommes confrontés consiste à…En vous souhaitant bonne lecture il s’agit d’un troisième épisode, un gros dossier si on peut lire.

Quelle conclusion ! Ca redonne espoir en la démocratie, et quelque part, ça explique très bien pourquoi le voile et les communautarismes lui sont un écueil mortel, enfin là c’est mon ressenti. A vous de voir, mais ça me paraît clair. Bon Week-end et si vous avez le temps n’oubliez pas de jeter votre télé.


Alors lui il vaut le coup d’oeil, yoananda (le blog de sur wordpress, à lire régulièrement selon moi) en parlera sûrement bientôt. Du moins je l’espère parce que là je ne sais pas quoi en penser… MAJ, faut que je m’achète trouve un parachute, vraiment de la lecture à mettre sous tous les yeux mais que nos gouvernants éviteront soigneusement, avec la complicité de leur staff bien entendu. Quand après de longues minutes de lecture vous en arriverez à un « premièrement », sachez que je ne sais pas bien si c’est le troisièmement ou le quatrièmement mon préféré. A vraiment un drôle de texte pour la rentrée de François. Merci à L’échelle de Jacob, très bon film aussi, en passant.

 
[…]Si l’ascension vers le pic a dû nécessiter des techniques d’alpinisme, la pente descendante a l’air de pouvoir être négociée en chaussons. On pourrait faire la roue jusqu’en bas, et être assuré de ne rien toucher de pointu avant de s’arrêter de rouler doucement quelque part vers 2100.


L’Échelle de Jacob: Lorsqu’elle fait face à une production globale de pétrole insuffisante, une planète industrialisée n’a qu’un choix : s’effondrer….