Articles Tagués ‘Hollande’


Y’en a vraiment des kilomètres à lire, ç’en serait usant. M’enfin merci la chute, j’ai failli oublier d’aller lire Jova, et c’est pas triste !!

L’inconscient filtrant le nombre infini de possibilités de contacts qu’offre Internet, comment peut-il se faire que nous soyons étonnés de toujours rencontrer le même type de personnes… Qu’à mesure que le phénomène se développe les communautés ne se mélagent guère, sinon justement pour se faire la guerre…accro_internet

A quoi nous servent ces mondes virtuels au delà de pouvoir se faire son propre programme de saine information parce qu’auto-administrée, libérée du joug mainstream et de ses commanditaires (libération partielle voire illusoire comme chacun sait nul n’est libre quand il réagit) : ne serait-ce pas une surprise party déguisée et permanente où flirt, provoc’ d’attention et se pavaner sont trois mamelles à quoi nous nous pendrions goulûment ?

Si le cyberespace est vécu comme un monde intrapsychique, les avatars d’autrui sont vécus comme des êtres intérieurs, ce qui peut expliquer la facilité à faire  » l’acting-out  » de sentiments inconscients à leur égard. Le Cyberspace est alors comme la mise en scène moderne de nos fantasmes.

De là à vouloir en faire advenir un mouvement collectif il y a quelques écueils convenons-en. Et la malice de nos dirigeants d’en finir avec la liberté d’expression n’est tout simplement, peut-être qu’un garde-fou à l’interface définitive, à l’oubli du corps et de ces choses qu’il devrait savoir faire et qui ne servent manifestement plus à rien…

Nous nous faisons beaucoup de mal à dévier du monde réel, si ça se trouve.

Comme tous les masques, les avatars cachent et révèlent tout à la fois..

Et les mondes virtuels constitués par une blogroll, une thématique, des jeux vidéos, accessoirement quelques programmes télé sont-ils des substituts à la vie ou des compléments ? Y-a-t-il possiblement une dialectique travail de sape sur le long terme, un phénomène de phagocytose qui prend plus ou moins son temps selon que nous sommes jeunes, vieux, occupés par ailleurs ou enchaînés au clavier, indifférents aux pauses café entre collègues, et sur un poste à la vacuité coupable mais bienvenue… (?)

La vie en-ligne n’est-elle pas une illusion artificielle déconnectée du monde  » réel  » malgré que ces informations capturant nos attentions en viennent possiblement pour une très large part ?

Elle est une vue alternative sur la réalité individuelle, quelque sorte de rêve lucide et qui, s’étoffant de ces autres internautes, gagne en pouvoir sur nos conduites existentielles en traçant un espace commun, quoiqu’hors du temps commun.

La communication désincarnée mène de nouveaux paradigmes, bien souvent au détriment du message que chacun élabore en son sein, tout à sa projection, à son transfert, en cela l’information alternative, les oeuvres dissidentes (Hollande démission) doivent restées impunies, exemptes de toute censure, mais aussi de toute prise en compte chez ceux qu’on voudrait voir nous entendre… Le trou noir de la réacosphère. C’est triste mais s’il démissionnait nous n’y serions pour rien. Et quand je dis nous, je me comprends.

Fortement inspiré du lien ci après, une antiquité, mais avec de beaux restes,

Stéphane Barbery : John Suler, La psychologie du Cyberspace.

Du même auteur, quelques préceptes d’avant-guerre :

Lanfeust de Troy, à mettre entre toutes les mains.

Lanfeust de Troy, à mettre entre toutes les mains.

A l’époque le Troll n’était pas sorti des BD de Lanfeust, le chieur était majoritairement un adolescent frustré, acronyme english SNERT, je préfère le français MAF, M pour morveux. Il a grandi, désormais Troll donc.

L’anonymat peut être ressenti comme un manque d’identité. Or quel sentiment a-t-on lorsque l’on débarque dans un monde virtuel : celui de n’être personne, d’être totalement anonyme.

Frustré de ne pas être reconnu ni d’avoir une place au sein du groupe, le nouveau venu pourra exprimer cette frustration par un comportement antisocial afin d’avoir le sentiment d’avoir un impact, une influence –même négative- sur les autres. Ce n’est pas sans rappeler l’enfant ignoré qui pour attirer l’attention de ses parents, se met à faire des bêtises.

L’être humain préférera toujours avoir une relation même négative avec autrui plutôt qu’aucune relation. L’indifférence étant une chose difficile à supporter, tout sauf çà est une constante humaine.

Les chieurs rejettent parce qu’ils se sentent rejetés.

Il suffira, pour certains, de les intégrer en leur montrant la possibilité qu’ils ont à faire partie du groupe et à y trouver une place, une identité, pour que leur comportement négatif cesse.

Les chieurs ne font souvent que tester les limites. C’est pour cette raison qu’ils ont besoin de quelqu’un qui réagisse. Ils veulent voir jusqu’où ils peuvent pousser le bouchon avant d’être pris. En général, ils se soumettent facilement à la loi lorsque l’autorité tombe sur eux.

Une partie d’entre eux est même rassurée par le fait qu’ils ne peuvent pas tout faire. Il se projettent en effet parfois sur leur victime et vivent comme angoissante l’idée d’être agressé comme ils agressent. Ils testent les limites parce qu’ils veulent que quelqu’un les posent.

Certains utilisateurs cherchent délibérément à se faire déconnecter. Le gain masochiste de cette attitude auto-destructive est d’être à l’origine des conditions de sa déconnexion, d’en être presque l’auteur. Une fois déconnectés, ils ont le sentiment d’être justifiés de rejeter la communauté qui les rejette.

Vous voulez savoir de quelle intensité de chieur sont vos Trolls , la suite est ici. Attention, 1998, belle science humaine tout de même.

 

 

[Tags keyword Cyberespace Avatar Anonymat Don’t feed the Troll bannissement agression pollution dépollution modération internet desinhibe Barbery Psy Chieurs comment faire]

Si François ne sait pas comment s’y prendre ni s’il convient de discuter entre partenaires histoire de ne rien décider, voilà un document qui devrait lui donner quelques jalons pour l’agenda de ses décrets.

Diapositive1-78-2-7dc5b

Il a de quoi lire, et nous aussi ; si c’est pas un exemple de désordre démocratique… La finalité dure n »échappera à personne. Le grand nivellement, comme çà fini les délocalisations, tout le monde à 2 euros la journée, enfin tout le monde, j’me comprends.

[Tags Keyword polit bureau grosse commission élections bidons vote blanc abstention décrets ferme ta bouche lève le bras Valse]

 

En voilà un article qui donc a toutes les chances d’être commandé par les puissances arabo-musulmanes, sorte de Mediaquenelle si vous me passez l’expression (…)

 

L’économie américaine n’est pas en train de mourir, elle est déjà morte — Enfant de la Société — Sott.net.

Bon de quoi je me mêle, même vivant à Paris j’y serais pas allé. Même ayant la télé je n’aurais pas regardé. Mais j’ai encore internet et là je me dis que le président il est vraiment le dernier des bulots. Un projet 14 juillet qui va lui valoir quelques inimitiés dont on peut penser, c’est vrai, qu’elles ne sont pas dans les 18% de popularité que le type a encore sur le papier.

Un stakhanoviste de la provocation notre président, j’ai snobé sa dernière vidéo tant que j’ai pu tellement je m’attendais au pire. Devant la version sous-titrée je n’ai pas résisté et cliqué ; quel choc, merde quand même faut le faire. Je vais aller voir sur StopBashing voir s’ils en pensent quelque chose… Sont encore à un article depuis le 27 mai, pas facile faut dire de suivre le rythme ; quel article entre parenthèses, ça se lit assez vite, j’ai pas osé toucher aux commentaires.

Personne ne lui a dit qu’un président ne parle pas comme on crache des rafales, mais lentement, posément afin que même le plus lent de ses concitoyens à l’écoute puisse imaginer dkoikikoz !? Qu’est-ce que c’est que ces formulations bidons et le bouffage en règle des mots importants ? Bon ça c’est fait, Hollande est définitivement le pire président que la France a trouvé le moyen d’élire. la risée du monde…

Mais alors le coup des étrangers, plus quelques civils, histoire de faire peuple sur les champsEl et camoufler les forces françaises qui commencent à grogner c’est du 14 juillet grandiose qui s’annonce. Ca va passer au zapping je m’inquiète pas de réserver ma soirée pour matter le direct. Il rêve de se faire tirer dessus ; y’en a qui n’y croient pas encore tout à fait…

Cet homme là fait vraiment mal aux dents, j’en viens à me demander si tout internaute un peu corsaire ne devrait pas commencer toutes ces journées par cette lecture là, tellement elle est motivante. Cette lecture là de ce jour est encore ce qui se fait de plus affûté pour trancher nette la politique, et dans toute sa longueur nous en répandre les entrailles nauséabondes Le plus terrible billet de ces 24 dernières heures sur l’allocution de président. Au milieu de l’agitation tous azimuts il faut le faire vraiment, et en plus de détruire tous les autres billets sur le sujet il n’en est pas moins soupçonnable, sous le masque, de posséder quelques intérêts inavouables dans la poursuite des buts qu’il s’est fixé dans l’entresoi du génie. Si ce n’est que mon avis, j’attends très respectueusement vos suggestions pour « rivaliser » mais il n’en demeurera pas moins que ce blogger là il est sacrément méchant ; j’imagine fort bien, que se l’interdisant formellement, une armée de cravatés de la politique et des affaires savent la damnation qui vient à poser ses yeux sur çà.

on ne voit pas ce qui pourrait changer maintenant. Et ce n’est certainement pas avec sa nouvelle crédibilité qu’on n’aperçoit plus maintenant qu’avec un microscope à balayage électronique qu’il va pouvoir déclencher autre chose que des sourires amusés parmi ses collatéraux à Bruxelles.

Ou çà, encore plus terrifiant

Alors, sérieusement, pourquoi a-t-il pris la parole ?

Quel conseiller à moitié débile lui a proposé une manœuvre aussi délicate, et pire, quel hydrocéphale lui a pondu un texte à ce point navrant ?

Comment peut-on sérieusement se concentrer sur son fonctionariat avec de telles lignes sous les yeux, d’autant que c’est addictif avec un bloc dur de 12 ou 13 gros commentateurs qui entretiennent un fil qui monte jusqu’à 250 de moyenne et des liens intéressants très régulièrement distillés. C’est une pure mécanique de combat à énerver du concontribuable branché si vous me passez le mauvais plagiat sans chaton mignon.

Prenez cette phrase par exemple :

C’est à se demander si Hollande, parfaitement conscient de son inamovibilité, ne se moque pas ouvertement du peuple français

Elle vous met pas l’écume aux lèvres à vous qui l’hiver prochain allez crever de froid dans vos immeubles et rester bien sages parce qu’un centrale aura pété dans le Nord, qu’en fait ce sera un False Flag de folie, en pleines intempéries hivernales justement ? Ben merde, et si l’ami Nourantin avait raison, mais tord à la fois, et qu’il faille se battre pour qu’il ne calanche pas malheureux de n’avoir pas vu l’été 2016 le gouvernement enfin tombé et l’anarchie jubilatoire postHollande qui fera venir, mais bien des années en retard, la loi martiale du NOM.

En vous souhaitant bonne lecture, une petite dernière pour la route

Si l’on écarte la possibilité qu’il ait lancé cette idée en l’air, pour rire, entre deux tartines au petit-déjeuner, et que tout son staff, aussi servile que perdu, ait embrayé aussi sec, on est forcé d’imaginer que cette prise de parole répond à une stratégie particulière

Allocution de François Hollande : le pédalo a encore rétréci | Hashtable.   Difficile tout de même d’imaginer qu’il se trompe dans les conclusions. Un bien terrible dernier paragraphe. Une conclusion en Gras ce qui est plutôt rare. Il ne termine pas en nous disant qu’on est foutu, mais le commenter lui c’est vraiment ce qu’il y a de plus intéressant dans une journée consacrée à l’information franco-présidentielle. Tout ceci n’est pas très rassurant, vraiment ?