Articles Tagués ‘Médecine’


Les sessions d’assises sont l’occasion d’exfiltrer quelques dangers publics mais rarement de faire des exemples, notre justice d’Expatriés n’a que peu de moyens en regard de tout ce qui lui faudrait corriger pour un vivre bien et pour tout le monde. J’ai remarqué que vous n’avez pas remarqué cette nouvelle page de l’histoire justicielle de notre belle Polynésie, pas si grave les sessions se suivent et se ressemblent, mais vous lirez qu’il y a quelques petites variantes qui ne manquent pas de louer la diversité.

Voilà, le pauvre homme en a pris pour 23 ans et on nous précise dans cette mise à jour qui vient qu’il a arrêté de boire (de l’alcool… faut-il encore préciser que si t’arrêtes de boire et ben y paraîtrait que tu meurs). Tant mieux pour lui, ça doit lui faire beaucoup de bien là où il est (et en un sens) vu qu’en prison les bières sont hors de prix et que, grosse différence avec l’extérieur on ne sait pas trop quoi faire de son ivresse à part « se faire enfiler » ; pour la fumette, motus mais, de vous à moi, il se sait que comme c’est plus ou moins une manière de s’évader qui sauvegarde les apparences, que ça pousse comme du chiendent et que, bon, y’en a qui l’appellent bonbon et c’est un anti-dépresseur mondialement reconnu, par voie de conséquence c’est médical si fait que çà circule bien, mais pas encore tout à fait sur ordonnance. En prime ça facilite le travail des gardiens les détenus détendus. Cela dit je vais pas m’avancer à sourcer, ni me porter volontaire pour enquêter, c’est la rumeur dira-t-on et je m’en fais gratos le vil porteur. Voilà pour cette victime du dressage au noble art.

Bon je fais juste que faire passer, le paparazzi va devenir célèbre

Fou, moi ?

Publié: 01/07/2014 dans Pas vite lu
Tags:, ,


C’est le titre d’un bouquin qui m’a ouvert l’esprit sur une matière peu ragoutante, à savoir l’histoire de la psychiatrie. Ce billet non pas pour vous en raconter ce qui me reste, quoique ça se résume à quelques idées et un titre, plutôt pas mal, non ? Mouais, c’était mes années de fac, STAPS ça laisse du temps pour se cultiver une fois la licence en poche. Qu’est-ce que je pourrais bien faire plus tard, quand je serai grand…


Non l’intérêt pour ce sujet est pour ainsi dire de totale proximité, je flâne sur cette activité de blogging tout à fait plaisante, et il s’avère que j’ai quelque fois frisé cette idée que je le suis. Fou grand Dieu non! Mais déviant indubitablement…

Alors, puisque c’est dispo chez Basta de ma blog Roll, je veille à ma ligne éditoriale en quelque sorte, que dire de plus honnête cher lecteur, je m’intéresse, je lis, attendant d’y sentir sorte déclic, en faire billet ou pas. L’article se centre sur la notion de DSM, une bible de maladies mentales qui évolue en épaisseur tous les 20 ans. 

Et puis passé la moitié de l’article je me dis, définitivement oui, vous aussi ça pourrait bien vous intéresser.

Vous enjoindre d’y aller voir en une ligne pourrait être mal interprété, et peu suivi d’effet, moi-même je le vis d’une drôle de manière ce sujet d’article et me fais terriblement violence sur les premières mesures. Mais très vite l’informatif prend le dessus, n’aurait-on pas sous la main des médecins complotistes payés en sous main par des labos pour dealer de la drogue, alimentant ainsi la production de nouvelles versions. Je n’ai pas inventé que nous consommons beaucoup de ptites pilules pas toutes bleues. Il me semble même que là aussi nous avons perdu le leadership, difficile d’être toujours au top pas vrai ?

Votre serviteur s’abstient de béquille chimique, sucre, café un peu quand même mais pas de médocs. Un dolicrâne par ci par là, pas plus d’une tablette par an, ma parole mais aussi, pourvu que ça dure.

Le monde est compliqué à notre insu, n’est-ce pas ? C’est oeuvre de culture et en plus ça peut aider à comprendre quelques ressorts de films, on en croise de ces médecins de la tête dans la vie médiatique ; entendre parler du DSM c’est un peu comme découvrir que le Coran explique certaines pratiques de nos compatriotes musulmans, ça vaut le coup, qui sait de quoi demain ?

A la lumière de quoi le sujet est également abordé en blog de chez blog, quoiqu’étrange et anti-journalistique. Quelle jungle ce Web


La phrase qui m’a décidé à vous faire billet :

Sans doute les normes d’une époque ont-elles toujours influencé le partage des eaux entre le normal et le pathologique

 

Ainsi donc l’article est tout à fait clair, et anti DSN, le psychiatre observant le dit manuel ne s’intéresse plus qu’au comportement déviant, traquant dans le discours de son patient l’« altération significative du fonctionnement social ou professionnel »

La psychiatrie, qui détecte et désigne les déviants à l’époque moderne, ne ferait selon Szasz que remplacer l’Inquisition qui traquait les sorcières au Moyen-Age. Les inquisiteurs avaient pour guide le Malleus Maleficarum, les psychiatres… le DSM.


On parle beaucoup de compétitivité, un peu de chômage et d’inversion de courbe aussi, mais le dur, le réel c’est que si vous disfonctionnez, la rentabilité sur le poste de travail n’est pas optimale, et on est loin loin de l’euphémisme, avouez! Ainsi Mère grand, j’ai nommé l’Union Européenne déjà passablement embêtée avec des problèmes d’argent se doit de lubrifier tout ce qui peut l’être. Ca passe évidemment par une commission, un travail d’enquête et de chiffrage… Allez pas besoin de cliquer sur le lien je vous le donne


« L’Union européenne évalue entre 3 et 4 % du PIB les coûts directs et indirects de la mauvaise santé mentale sur l’économie »


Mieux vaut lire çà qu’être analphabète, quand je pense que c’est autant de perdu pour son budget de fonctionnement pas étonnant qu’elle en ait après la mauvaise santé mentale de ses besogneux. Tout çà mine de rien l’oblige donc à inclure dans le calcul de ce bon gros gâteau ce qui le ratatine par ailleurs, normal quand on y pense… la drogue, le racket et les putes. Heureusement que savoir faire les comptes sauve un peu les meubles, m’enfin vous n’irez pas contre l’idée que c’est grand bien que des médecins se penchent sous le capot.



« L’homme idéal sous-jacent du DSM est performant, invulnérable et sûr de lui », poursuit le psychiatre. En cela, le DSM traduit une conception évolutionniste de la psychologie : seul l’individu « vulnérable » ou « fragile » n’arrive pas à s’adapter à la réalité socio-économique, puisque la majorité semble y arriver. »


Si j’étais psy avec de pareils mots en bouche j’éviterais de dire semble en fin de phrase, à moins d’avoir des créneaux à remplir, ça va de soi. C’est intéressant de lire que le DSM n’est pas encore la norme affichée en France mais qu’elle tend à le devenir…« On utilise en France surtout la classification de l’OMS, la Classification internationale des maladies (CIM). Mais celle-ci est quasiment calquée sur le DSM, que la Haute autorité de Santé reconnaît déjà officiellement d’ailleurs, explique Patrick Landman.


Ca se lit un peu tout seul, c’est bien. Je vous laisse découvrir sur cet excellent site d’info tout ce que j’ai volontairement laissé à leur discrétion et surtout le dernier paragraphe incluant la conclusion laissée à Martin Luther King.

DSM : quand la psychiatrie fabrique des individus performants et dociles – Basta !.

 


Evidemment si malgré tout le soin qu’ils y mettent les besogneux devaient continuer à croître et se désajuster, voyez ce qu’ils comptent faire pour les abeilles qui veulent pas manger les pesticides et font rien qu’à rendre leurs ailes à tout bout de champs



Si j’en crois ce monsieur, l’article ci-dessous, et qui a le mérite de proposer quelques réformes sociétales innovantes, aurait au moins pu citer le bonhomme. M’enfin faut à sa décharge penser au lecteur qui n’a pas que çà à faire, y’a déjà un sacré quota de questions qui fâchent…



Restreindre l’immigration, c’est comme restreindre les naissances | Contrepoints.



Avertissement de modération : Les commentaires à caractère xénophobe, raciste ou antisémite ne sont pas tolérés sur Contrepoints et déclencheront des bannissements.


A quoi ça sert de commenter ? Voyez les commentaires… Merci Ph11 pour Malthus, il commence bien, et puis ça tourne en eau de boudin, fil de commentaires chiantissime, à part Edouard le H17 de la profession. Cependant un peu surmené, le café si ça se trouve. Galiwasp se paye le génocide de Scaletrans (qu’on a en son temps vu en commentaires Chemtrails chez Carine), Ko en un coup, joli!



En cadeau pour les plus pressés, ou qui n’ont pas le goût de lire ces échanges stérilo-hystéro-claviériques, la feuille illisiblement bien, quoique j’ai pas lu, mais c’est forcément bien, elle a pas encore vingt ans. Dommage que c’est pas les internautes qui décident, peut-être plus tard quand on fera plus la différence avec les robots…



A signaler un excellent Saucisson Pinard. Après FOG qui a vu la vierge chez Corto, Le Point fait semblant d’ouvrir les yeux avant de prendre une bonne, grosse et ultime respiration. Bon ben voilà on est sauvés. Le Point, c’est un faiseur de titres !



Et d’ajouter en plus petit : à une très courte majorité (50,3 %)…



Mon avis c’est qu’ils ont eu chaud les immigrés, les Suisses paraît-il sont d’un chiant !

 

 


Un site tout à fait terrible au premier abord s’avère carrément odieux avec la première puissance éternelle du monde libre (vu qu’j’avons lu les nouvelles du futur point freu, dites si ça vous saoûle mais, présentement, voire ces prochains jours z’allez en bouffer de l’éternité).


1! Une idée approuvée par Washington cette affaire de gaz de guerre et puis dire que c’est Assad qui l’a fait… Au final comme de juste on apprendra que le vendeur de gaz à fait mieux qu’au foot, un ballon pour deux c’est con !


2! Un site méchant sauvegarde internet pour niquer ceux qui voudraient effacer une boulette, ou une info, ce qui revient un peu au même… Encore faut-il des gens pour comparer les versions et puis lire, m’enfin ça doit prendre une sacré place en plus du temps…


3! Mais didon, depuis les armes de destructions massives on dirait que l’éternel puissant à la tête du monde libre change pas trop de scénario, bizarre que ça fasse braire personne ( à part l’organe pour ce que j’en sais, merci donc, quels titres)


Rooooooo

Ici on aime bien remuer le couteau, d’autant qu’on habite un bout de terre dans le Pacifique Sud, et que le thon déjà pourri au mercure ne va pas s’en porter mieux.

HORIZONS ET COUPS DE COEUR (ou de gueule): « Urgence » à Fukushima.

M’enfin on est pas mal résigné aussi à subir l’inertie globale de la bétise et des petites lubies nées de la volonté d’enrichissement. (commentaires instructifs)

Rien n’est impur comme disait l’autre, rien n’est impur, oui mais tout n’édifie pas.

Alors si vous avez mal au dos, et que malgré des rentrées d’argent régulières, des enfants diplômés, un bon lit et un super écran plat il vous est par trop évident que vous déprimez c’est peut-être à cause de çà

Leur conseil si vous avez englouti une fortune en couronnes céramiques cancérigènes.

Et surtout n’oubliez pas de vous faire vacciner contre la grippe, ça peut rapporter gros.

J’ai vu ce lien un peu trop tard pour mon petit dernier…(commentaires genre c’est pas grave…)

Quelle belle affaire on a fait avec le Net, n’oubliez pas de remercier un Seigneur pour le mouvement anti-FED qui fait bouger les allemands, en espérant que ce soit pas un Fake, à voir dans la rubrique au bouton j’aime chez WP

Et si c’était le dernier été du français moyen encore assis à attendre la finale de la coupe du monde, voici un témoignage sur ce que peut être une ville qui perd ses moyens

Apres 3 mois, les premières rumeurs de décès par famine commençaient…mais aussi les décès par exposition au froid. 
Nous avons démonté toutes nos portes, l’encadrement des fenêtres des maisons abandonnées, notre parquet…et j’ai aussi brûlé la totalité de nos meubles pour nous tenir chaud.
 
Beaucoup sont mort de maladies, surtout a cause de l’eau (2 membres de ma famille), nous buvions principalement l’eau de pluie, nous mangions du pigeon et même du rat.