Articles Tagués ‘nouvel ordre mondial’

 

Il faut frôler quelques kilomètres de barbelés pour vous photographier çà

Il faut frôler quelques kilomètres de barbelés pour vous photographier çà

J’ai posé mon sac à ¨Papara. Au spot de surf de la taharou (Taaharu’u), une embouchure de rivière, un beau dessin de courants et de barrière récifale. De là, une semaine de rencontres, mon flair et la chance dont je me demande bien à qui je la dois, m’ont conduit dans la vallée d’Atimaono, site qui surplombe le golf éponyme, mais surtout emplacement de la première usine de canne à sucre de Tahiti.

Agitée par une industrie que l’histoire voit facilement comme barbare, avec cimetière d’ouvriers chinois et désormais revendications de propriétaires tahitiens. Arpenter cette vallée une fois parvenu au dessus du golf c’est trouver une enfilade de constructions en tôle et pinex jusque loin (8km), et volonté territoriale (en sommeil dans les actions du tribunal des affaires foncières) de vendre aux chinois justement. Il se dit que la disparition de Mister 10% des affaires officielles changera peut-être la donne. L’ambition de l’association qui regroupe une partie des habitants est de faire reconnaître la validité de leurs revendications de groupe et jusqu’ici M. Flosse, ès président et chef du gouvernement s’est trouvé débouté dans toutes ses tentatives d’accaparer l’intégralité de la vallée.

Faut dire ce qui est y'a quand même pas foule

Faut dire ce qui est y’a quand même pas foule

Le Golf est là, ombre pathétique du golf d’il y a vingt ans ; victime d’un entretien sans imagination, sans ambition et sans moyens. Pour le rendre plus attractif, enfin c’est ce qu’ils pensent peut-être, il suffira de l’agrandir, ben voyons… Il est parvenu, ce Territoire, à récupérer le front de mer, et surveille que personne ne vienne se réinstaller. Imaginez, un bel hôtel en front de mer, très bien venté, les kitesurfeurs du monde entier s’y relaient toute la sainte journée pour faire des spots publicitaires, c’est la référence du golf french océanien. La route ? Coupée à la circulation, après l’expropriation des squateurs de la vallée s’y dessine une route de contournement qui part à travers la brousse sur les hauteurs et vous permet également de rejoindre Taravao en 18 minutes à 130 km/h, ça serpente mais les virages sont guidés par un magnétisme. Nos milliardaires pourront se faire déposer de leur jet à l’hydravion, de l’hydravion à la réception de leur loge. De tout le séjour il leur est possible de n’entendre aucun bruit de voitures, un enchantement de sons mais rien de mécanique une fois rendus. Au paradis des sens…Tahiti oh oui…

Les familles de la vallée ne veulent pas perdre leur terre, et quand on sait que les capitaux étrangers cherchent à se placer partout sur la planète, on se dit que ces familles font de la résistance tout en frémissant à chaque fois que s’approche un stylo sur titre de propriété, une résistance bien venue pour les possibilités d’une agriculture vivrière un peu étendue pour ce qui m’occupe de dénicher, une résistance pour le droit de vivre une vie « paysanne » dans un secteur grandement orienté ici aussi sur les grands approvisionnements du commerce de détail.

C’est là qu’il se dessine pour moi une possibilité de rester, d’entamer les fondations d’un système ‘permaculteur’ sur la commune de Papara. Un étonnant concours de circonstances, de liens tissés à pieds, qui donne un espoir d’avoir trouvé le cadre idéal, aux très très nombreux avantages tel qu’il se dévoile, titille ma convoitise. Ce projet s’il pouvait s’inscrire dans pareil endroit, ce serait presque insolent. Des gens dans une nature docile et généreuse, quoique bientôt en saison des pluies dans un district copieusement arrosé, mais c’est pas le pire quand on a testé Hitiia’a, quel meilleur endroit ?

Vous ne pouvez pas regarder dans une direction sans voir au grand minimum deux à trois matières à manger, trois quatre autres à travailler. Alors pour ce qui est de décrire y’a pas beaucoup de politiciens à dézinguer… Je vous le dis pour ceux qui pourraient venir de yaourt, amitiés aux mal-pensants ! Le front de mer ? Trop top !

Batterie CAT, sans entretien !

Batterie CAT, sans entretien !

Une vallée quelque part à gauche, hors-champ...

Une vallée quelque part à gauche, hors-champ…

Nous verrons ce que les jours prochains déciderons. Demain je vais visiter la parcelle, me faire une idée de ce par quoi je pourrais éventuellement commencer, nettoyage des points d’eau je suis sûr, figurez-vous qu’il y a des retenues en cailloux envahies d’herbes au-dessus des terrasses en bord de chemin qui surplombent une ligne droite du golf. Et plus haut des abeilles sauvages, un plateau et la forêt.

Je suis aidé par une famille qui descend de deux frères Juventin, endettés jusqu’au cou pour venir chercher le trésor de Pinaki. L’Anglais les ayant mis sur la piste fut le vrai découvreur du trésor et il leur vendit très cher les plans après coup. Arrivés sur l’île les frères Ardéchois achetèrent beaucoup de terre mais ne découvrirent qu’une escroquerie si on s’en tient à leur premier projet. L’histoire raconte que l’anglais finira la tête tranchée, ou pendu comment savoir… j’ai pas trop le loisir de gogeuliser en ce moment mais pour ce qui est de leur descendance ilienne elle s’assura et je les en remercie.


Et çà ? Tout le monde s’en fout chez gougueule ?

 


Bon bon bon ne faisons pas la liste de mes lectures chez overblog qui se sont émues. Solutions-politiques manquait et c’est désormais fini, il s’en émeut lui aussi, propose AdblockPlus mais pas que. Je vous laisse lire. Ca ouvre des horizons quoique je ne sois pas certain qu’on puisse trouver sous la botte d’un cheval cet avocat désoeuvré qui ira faire dire aux escrocs du Web que non les gens du gratos ne sont pas des produits. M’enfin chez Djefbernier on est idéaliste jusqu’au bout des ongles, alors on a aimé le courrier, s’y trouve de l’info pas encore lue ailleurs. Et puis si j’étais avocat désoeuvré eh ben je ferais confiance aux liens de Djefbernier pour pas lâcher la civilisation :


Chers abonnées et abonnés, lectrices et lecteurs occasionnels, Françaises, Français, Européennes, Européens (heu… là je crois que je m’emballe un peu), et tutti quanti…


Depuis cet été, comme vous avez pu le remarquer (si vous n’utilisez pas de bloqueur de publicités), le blog a été envahi de publicités intempestives et indésirables… Surtout ne cliquez sur aucun lien proposé par ces publicités et/ou avertissements pipeaux, sous peine de vous retrouver embarqué au mieux sur des pages dont vous n’auriez rien à faire, au pire sur des arnaques avérées, qui pourriront en plus votre ordi avec des malwares…


Ces saloperies « tracasseries » sont le résultat d’une cession d’Over-Blog à Webedia, qui a rompu unilatéralement le contrat initial de blogs sans publicité (sur lesquels s’est développé Over-Blog) et en plus trafique avec des escrocs du Web…


Faire un recours juridique pour cause de rupture abusive de contrat (et publicité mensongère et tentative d’escroquerie) serait assurément une solution, mais c’est beaucoup trop de temps à y consacrer pour un individu seul. Cependant, si un avocat désœuvré voulait s’attaquer à cette décision et pratiques iniques, je pense qu’il pourrait en tirer quelques profits… Au cas où, cliquer sur ce lien pour me contacter directement.


Aussi, je cherche activement une solution alternative pour me mettre à l’abri (et quelques-unes de mes amies avec moi) de tous les requins du Web qui traitent leurs utilisateurs comme des produits. La solution vers laquelle je me dirige serait celle d’une base installée sur les pages personnelles de mon FAI, avec un gestionnaire de type WordPress. Mais celle-ci n’est pas simple à mettre en œuvre et demande beaucoup de temps (notamment pour les transferts), ce dont je manque cruellement… et en plus ça ne me passionne pas du tout de devoir apprendre de la technique informatique, dont je n’ai rien à faire…


En tout état de cause, je vous tiendrai informé des suites, et en attendant, je vous conseille d’installer sur vos navigateurs ces utilitaires gratuits :


– un bloqueur de publicités : Adblock Plus (lien de téléchargement pour Firefox, pour d’autres navigateurs chercher sur le site)


– ainsi que Ghostery ; pour ceux qui en ont marre de se faire pister… Attention : beaucoup de fonctionnalités réseau (facebook et autres) disparaissent avec cet utilitaire et il faut savoir ce qu’on veut laisser actif ou pas…


En l’attente de trouver une solution d’installation de mon blog ailleurs, je suspends la publication d’articles, puisqu’il est hors de question que j’alimente les caisses de bandits. J’en suis désolé, d’autant que j’ai dans mes tiroirs quelques articles et réflexions qui, je pense, vous auraient intéressé.


Mais ça n’est que partie remise et j’espère vous retrouver bientôt sur un nouvel espace indépendant.


Merci pour votre attention et votre fidélité.

 


P.-S. : ce texte est à la disposition de tous ceux et celles qui voudraient le reprendre pour informer leurs lecteurs de la situation avec Over-Blog.

 


Mes biens chers frères , mes bien chères soeurs. Voici un article certes long, et qui étale des idées que nous avons déjà lues mais enfin, c’est comme le Coran, le plus neuf efface le plus ancien, vu qu’on a pas de mémoire, on a des lectures…


Cela dit c’est bien structuré comme il faut et vous y trouverez de quoi pas trop vous inquiéter d’Ebola, par contre des déstabilisations super fines pour peuples hyper conscients orchestrées par les tenants de la gouvernance mondiale, là je ne saurais dire…

 

Ebola menace globale ? – Geopolintel – comprendre les enjeux globaux d’aujourd’hui.


En même temps si c’est quoi de 9 chez over-blog qui le dit…


WordPress : vulnérabilité critique dans un plug-in, une mise à jour est nécessaire – quoideneuf1.over-blog.com.


Bon bain il n’aime pas non plus les handicapés …


http://www.vanityfair.fr/actualites/international/articles/le-tmoignage-exclusif-de-monica-lewinsky/15511, une vie après s’être fait déchirer par la Toile, un peu long, assez intéressant.

 


MAJ communiqué des grands de ce côté-ci du monde ; et comme de juste passé les 5 ou 6 premiers poings dans ta gueule sans dents t’as plus qu’à lâcher la courses aux mots (de plus en plus, et inversement, en rapport avec le vrai sujet, concernant la paix, la prospérité et la stabilité : la nuisance des goumerdements constitués). Merci BLH, ici Tahiti à l’heure de se préparer pour la messe plage. Post Socialiste, j’aime bien le poing 14.

On se doutait que la 66 serait bonne mais à ce point c’est vraiment délicat :

66. Dans le même ordre d’idées, nous soulignons le fait que, depuis que nous avons lancé l’initiative de défense intelligente au sommet de Chicago, un nombre sans cesse croissant de projets multinationaux ont été mis sur pied pour aider les Alliés à harmoniser leurs besoins, à mettre en commun leurs ressources, et à obtenir des avantages tangibles en termes d’efficacité opérationnelle et de rentabilité. Nous mettons à profit cette dynamique positive, en particulier pour répondre aux besoins capacitaires prioritaires de l’Alliance. Concrètement, deux groupes d’Alliés ont décidé de travailler, respectivement, sur l’accroissement de la disponibilité des munitions à guidage de précision air-sol et sur la mise à disposition d’une base aérienne déployable, et ils ont signé à cet effet des lettres d’intention. Deux autres groupes d’Alliés ont décidé de mettre sur pied des projets concrets visant à améliorer l’échange d’informations JISR dans le cadre d’opérations et de la défense antimissile balistique, y compris pour l’entraînement d’unités navales.

Et puis pour ce qui est de la JEF, c’est dira-t-on qu’EUROGENDFOR c’est un peu long à dire. Putains de psychopathes !!


[…]il faut qu’une âme généreuse dise les choses comme elles sont. La vérité, de quelque nature qu’elle soit, ne peut jamais nuire, au lieu que l’erreur, quelque innocente et quelque utile même qu’elle paraisse, doit nécessairement avoir à la longue des effets très funestes.

 


Pour faire suite au billet consacré à la pédophilie d’onction Prophético-Céleste, souffrez que je pontifie, pouf pouf.

 


Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, transgenrés, transgenrées, vous qui venez en ces parages de peu de structure, et pourquoi pas le dire, passablement dérangés, vous qui allez m’allouer de ce précieux temps de lecture au détriment d’autres faiseurs di texte, je veux vous dire tout de go que, cette fois-ci, j’ai décidé de resquiller. Rien de grave mais je préfère prévenir.

 


Rien de plus banal aussi, au départ je lis un pdf hors ligne, téléchargé gratos sur invitation. Et là, surprise, stupéfaction, tremblements. Sa concision magistrale, sa clarté… lumineuse, son à propos, m’ont quasiment contraint de passer outre les avertissements de propriété intellectuelle, et présentement vous en causer sans en passer par un mail demandant un accord formel à son «auteur », m’enfin l’honneur est sauf puisque c’est pro bono. Toutefois en copiant collant allègrement, quoiqu’avec mesure, j’augure que vous vous procurerez ce fichier et qu’à vos moments perdus… vous comprendrez quelle mouche me pique.

 


Un blog c’est un moyen de gagner sa vie vous diront certains, ça fait un moment que je me suis retiré de leurs listes de diffusion parce que me faire assaillir de vidéos et de méthodes pour gagner du temps en en perdant, chacun son tourbillon. De toutes les façons les vidéos, à  part celles de Dieudonné je dis non merci, à deux trois exceptions près. Il n’en fut pas toujours ainsi mais désormais que j’ai compris ce que trame la révolution vidéo, je résiste.

 


Djefbernier n’est pas un moyen de gagner ma vie, mais plutôt, en ce qu’elle est une plateforme de liens, de la jauger à l’aune du monde qui part en couilles, mais savamment. Quasiment en colonne couvrez, suffit de bien regarder tout en se sachant dé(sin)formé par bien des côtés, à commencer par son propre appétit pour la simplicité, le raccourci !

 


La liberté de culte, en voilà un truc d’occidental sur le déclin ; j’ai choisi le mien de culte et depuis belle lurette encore, nommer c’est réduire mais il faut bien : mon culte à moi c’est le Menfoutisme que d’autres appellent l’Athéïsme, sauf  que je suis à tendance original et qu’il y a un peu de Nihilisme, de scientisme et de catastrophisme pour faire bon poids ; je ne sais plus qui a dit qu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis mais j’arrive à un âge où l’exercice étrange du chômage, de la paternité m’a fait commencer à tâter du souci, pour tout dire sans trop vite rien dévoiler, à propos de l’avenir qui s’annonce, faut-il m’en croire en ce qui me concerne je n’ai guère le choix, la conjonction des catastrophes chère à Guillaume Faye annonce des temps bien déplaisants malgré la plage et les cocotiers dans ma terre d’élection du Pacifique Sud. Indirectement, les champs d’inquiétude c’est comme l’agriculture et les saisons, ça va, ça vient, ça tourne en boucle plus ou moins ronde avec des hivers de plus en plus froids mais je n’ai que très très rarement considéré qu’une divinité, sinon Moi, fait de ma trajectoire son Œuvre, son Instrument. Je sais c’est bizarre…

 


Dernièrement la lecture du Principe de Lucifer chez LHDDT a bien conforté ma démarche. C’est principalement l’ennui mortel que j’ai éprouvé au catéchisme accolé à mon cursus primaire que je dois mes premières infidélités (sportives) au catholicisme. Plus tard, sportif émérite, c’est à la lecture de quelques bouquins d’Isaac Asimov que se gravèrent dans le marbre mes résolutions niant ce Dieu qui remplit les lieux de culte. Dans ses Space Opéras Isaac a simplement borné la religion aux planètes agricoles, productrices de l’essentielle alimentation mais peuplées en majorité de bêtes de somme (la belle image…), dont les hommes et leurs bergers. Si j’osais, pour imprimer l’idée que les religions c’est une affaire de servitude et d’emprisonnement.

 


Mais là, dernièrement veux-je dire, comment nier que la planète bleue s’agite. Avec tout ce que nous connaissons d’abrutissement de masse la machine s’emballe et au-delà des affrontements entre communautés, des crises plus ou moins montées en alibis ou décorum, au vu des alternances molles entre les tenants de la barbarie, de leurs partitions à l’échelle du monde révélées par la Toile, la lecture de ce fichier nommé les trois imposteurs m’a conduit à penser que trop peu de gens l’ont lu. Et qu’à mon niveau l’occasion est trop belle de ne pas vous en copier quelques mots, quelle lecture, un must read comme ils devaient dire outre atlantique avant de passer leur temps à se verser des bassines d’eau sur la tronche !

 

Parenthèse, commandée par le catastrophisme
Je me dois même de ne pas trop attendre car le niveau intellectuel baissant à vue d’œil, rien ne dit que demain… Allez braves gens, logez-vous !

Petit rappel, à tous ceux qui ont un crédit immobilier en cours pensez à renégocier, à tous ceux qui sont en taux variables, convertissez au plus vite en taux fixe, même si cela est un tout petit peu plus cher pendant quelques mois… vous allez beaucoup vous en vouloir de ne pas l’avoir fait… 

fin de parenthèse.


Au surplus et si je ne me fonde que sur l’opportunité d’être lu et compris, la plus gigantesque proportion d’informations à consommer l’est désormais et de plus en plus au format vidéo. D’où ma résolution de ne point attendre cet échange de mail m’autorisant formellement à copier coller. Comme je l’ai dit pour commencer ça tombe derechef trop bien avec ce que j’ai relayé dernièrement. Un signe peut-être, mais pas sûr…

 


S’il est tout à fait évident que l’espèce humaine, a réussi le tour d’esprit de s’extraire à la condition animale, vêtements, langage articulé, outils, toussa, mon propos n’est pas de me demander comment ni à quel point véritablement, cette espèce humaine force est de constater qu’elle a finalement bifurqué pour des trucs où on prend rarement les bêtes en flag : la stupidité, la méchanceté et la bigoterie pour n’en citer que trois. Envoyons !

 


Ce qui rend le mal sans remède, c’est qu’après avoir établi les fausses idées qu’on a de Dieu, on n’oublie rien pour engager le peuple à les croire, sans lui permettre de les examiner ; au contraire, on lui donne de l’aversion pour les philosophes ou les véritables savants, de peur que la raison qu’ils enseignent ne lui fasse connaître les erreurs où il est plongé. Les partisans de ces absurdités ont si bien réussi qu’il est dangereux de les combattre. Il importe trop à ces imposteurs que le peuple soit ignorant, pour souffrir qu’on le désabuse.

 


cropped-2014-05-15-11-41-11.jpgJe prends des risques à vous en faire un digest, mais en ces temps de laïcitude, d’islamisation de l’Europe, et du monde… j’augure que les dits imposteurs sont occupés ailleurs, m’en voulez-vous de me risquer à pareille publicité ? D’autres dangers désormais courrent de par le monde, quoique la Charia quand on a ses petites habitudes de saucisson et de pinard…

 


Bref, venons-y. A une ou deux encablures de ce que les analystes estiment pouvoir être une guerre civile en France, elle viendra sans se presser, cacher que des industriels se grattent la tête pour s’accaparer au moindre coût les dernières matières premières utiles à leurs affaires, il est utile de se pencher sur le coût de ses convictions, je vous l’ai déjà proposé mais c’est bien dans le sujet autour duquel je tourne 😉

 


L’imposture et Dieu, quelle démonstration ! Le premier chapitre de ce pdf devrait être au programme de lecture pour le passage en sixième tiens, c’est plein de belles images ancestrales et de vocabulaire enthousiasmant. Et puis pour sanctifier la république laïque, une et indivisible, la séparation de l’église et de l’Etat j’ai rarement lu plus affûté :

 


Mais sans nous arrêter aux rêveries d’un peuple élevé dans la servitude et dans l’absurdité, disons que l’ignorance a produit la croyance de toutes les impostures et les erreurs qui règnent aujourd’hui parmi nous.

 


C’est t’y pas beau ? Et je vous le redis, tant pis, je me fais violence de ne pas vous en copier des pans entiers, ça ne serait pas du luxe de lui faire la guerre à cette ignorance conquérante…

 


Bon attention tout de même, si vous êtes toujours là nous sommes en pamoison devant tant de clarté pédagogique mais c’est le chapitre 1. Dans le 2 et suivants, faut dire ce qui est, ça se complique un peu. Et si on veut se la jouer je vérifie les noms, les adresses, pour tout dire les assertions ça devient ineffablement compliqué, mais les accents de vérité sont indéniablement là et j’y crois. Car enfin comment passer d’un Dieu à Plusieurs, et concurrents avec çà, ça ne peut pas être simple, si ? Les bras m’en sont tombés, ça l’est.


[…]la nature des Dieux que les hommes ont admis leur étant inconnue, ils en ont jugé par eux-mêmes, s’imaginant qu’ils étaient susceptibles des mêmes passions qu’eux ; et comme les inclinations des hommes sont différentes, chacun a rendu à sa Divinité un culte selon son humeur, dans la vue d’attirer ses bénédictions et de la faire servir par là toute la nature à ses propres désirs.


Ah oui, chacun juge l’autre à l’aune de son propre moulin, figurez-vous que d’après mon expérience ça fonctionne aussi (même) avec les requins. J’avais su ça là, entre autres choses

 


De l’intérêt de niveler par le bas et de rendre un maximum de gens sinon complètement stupides au minimum prédictibles (l’arrachement aux déterminismes familiaux afin d’en terminer avec les affres de la diversité, qui sait, peut-être…):

 


Ce préjugé (les calamités qui troublent la douceur de vivre sont des colères célestes) les a conduits à un autre, qui est de croire que les jugements de Dieu étaient incompréhensibles, et que par cette raison, la connaissance de la vérité était au-dessus des forces de l’esprit humain ; erreur où l’on serait encore, si les mathématiques, la physique, et quelques autres sciences ne l’avaient détruite.

 


[…] ils ont formé des notions qui leur servent à expliquer la nature des choses, à juger du bien et du mal, de l’ordre et du désordre, du chaud et du froid, de la beauté et de la laideur, etc., qui dans le fond ne sont point ce qu’ils s’imaginent : maîtres de former ainsi leurs idées, ils se flattèrent d’être libres ; ils se crurent en droit de décider de la louange et du blâme, du bien et du mal ; ils ont appelé bien ce qui tourne à leur profit et ce qui regarde le culte divin et mal, au contraire, ce qui ne convient ni à l’un ni à l’autre et comme les ignorants ne sont capables de juger de rien, et n’ont aucune idée des choses que par le secours de l’imagination, qu’ils prennent pour le jugement, ils nous disent que l’on ne connaît rien dans la nature, et se figurent un ordre particulier dans le monde.

 


Bon j’en termine là de resquiller la propriété intellectuelle mais j’espère vous avoir incité à entreprendre par le menu cette excellente lecture. J’en termine mais pas avant d’avoir donc nommé ces trois imposteurs que sont vous l’aurez peut-être deviné Moïse, Jésus-Christ et Mahomet.

 

A notre avis la Spiritualité n'est que de très loin l'affaire des religions

A notre avis la Spiritualité n’est que de très loin l’affaire des religions

Trop goude, non mais allô les religions, dire que pour moi Asimov a suffi !! Une petite dernière avant de préciser qu’il y a quand même quelques gautes de frappe dans ce pdf


[…]ils croient les choses bien ou mal ordonnées, suivant qu’ils ont de la facilité ou de la peine à les imaginer, quand le sens les leur représente ; et comme s’arrêter volontiers à ce qui fatigue le moins le cerveau, on se persuade d’être bien fondé à préférer l’ordre à la confusion ; comme si l’ordre était autre chose qu’un pur effet de l’imagination des hommes. Ainsi, dire que Dieu a tout fait avec ordre, c’est prétendre que c’est en faveur de l’imagination humaine qu’il a créé le monde, de la manière la plus facile à être conçue par elle[…]

 


Excellent vous ne trouvez pas, pour moi toujours ça fait plaisir de savoir qu’internet recèle ce genre de lignes. Y’en a 77 pages quand même. Pour ce qui est de l’avenir du point de vue strictement terrestre cet article là fait un peu mal.


Spécial remerciement à Claude Ovtcharenko, bénévole, journaliste à la retraite près de Bordeaux, à 40 km de Périgueux (aux dernières nouvelles).

A l’attention des croyants

 

 


A mes heures perdues je bouquine et comme il se trouve que je suis soumis à une intermittence de la connexion internet je trompe le manque en téléchargeant quelques pdf. Dernièrement j’ai appris ce que l’Adobe, et j’en suis resté, quoique pas trop longtemps quand même, comme deux ronds de flanc. Voyez que ça peut éventuellement servir au Scrabble mais quand même pas rapporter bézèfe.


Parallèlement à mes recherches de l’information perdue, je ne vote pas, tendance lourde à l’idéalisme, le monde est suffisamment compliqué pour qu’on fasse l’économie de quelques certitudes. Voter ce n’est ni un droit ni un devoir, c’est une mascarade, un piège à cons comme l’a bien expliqué l’ami Sartre, figurez-vous que le lien que je m’apprête à vous vendre le rappelle.


Adepte des vocations sur le tard et de la jouissance abusive j’ai depuis trop longtemps décidé de ne pas perdre ma vie à la gagner et c’est par le truchement d’un pot fétide que je suis parvenu jusqu’à l’âge avancé d’une quarantaine qui mêle cahin caha, solicharité familiale, impéritie, irresponsabilité, JAF, ingratitude, menfoutisme et impécuniosité. Autant dire que mes conseils de lecture valent de l’or et que je vous raconte çà en préambule d’une possible et très prochaine disparition !!


Ce n’est pas faute de chercher de temps en temps des moyens de rédemption mais, au registre des certitudes ayant permis pareil forfaiture sociale, il y a celle-ci que je ne considère pas les religions mieux que le vote.


Brisons-là les épanchements dévoilants j’ai accédé au conseil de lecture de les Chroniques de RORSCHACH, tout bien informé, et volontaire, que c’est un peu long. Quelle belle soirée ventée j’ai passée à me bouffer çà intégralement. Un bien bel entretien qui a ceci de sympatoche qu’il a lieu 8 mois avant l’élection de Normal 1er. S’y dévoile la vérité crue sur l’imposture des économistes, surtout de France et méchamment avouée elle s’accompagne de l’étonnant constat d’un incompréhensible statu quo, l’absence du moindre tirage de conséquences. Cette lecture fait échos à un autre pdf, de 516 pages celui-là, dont je vous dirai deux mots si je le sens, en toute fin de billet, m’a tout l’air d’être long pour le plaisir !


Mais d’abord ce bon Lordon, passez donc par chez ROR si vous sentez que ma prose dessert ou alors suivez-moi mettre à votre avant les parties de l’entretien qui touchent à l’impossible révolte des peuples ; dans l’espoir évidemment de la révolution d’un seul brin de paille…


Ce Lordon est un type posé et véritablement surinformé comme il y en a quelques autres, je suis content de l’avoir lu, et si internet m’est encore permis j’irai voir avant longtemps l’avancée des médiatisations de ce Monsieur. Ben tiens ! 


Un premier copier coller, ce qui est en jeu c’est la France et la mise au rencard de toutes les classes politiques sans passer par la Charia. La question fin de page 11 est triple :


Il y a quelque chose d’assez « fou », d’assez ahurissant dans tout cela, dans notre incapacité collective à arrêter la catastrophe en cours. Est-ce que le qualificatif de « suicidaires », appliqué aux « élites » politiques et économiques, est approprié ? Comment une telle hybris est-elle sociologiquement possible ? Comment se fabriquent des élites aussi folles ?


Si vous me posez ces questions je répondrai non, c’est quoi une hybris, et pour la troisième : en votant pardi ! Mais ce Monsieur est un peu mieux renseigné, forcément il fait une réponse en trois pages et tout à fait succulente vers la fin de quoi il y a çà :


[…]ceux qui aujourd’hui « entrent dans la carrière » n’ont pas d’autre horizon intellectuel que la réplication servile (et absurde) des méthodes du privé (d’où par exemple les monstruosités du type « RGPP », la Révision générale des politiques publiques), ni d’autre horizon personnel que le pantouflage qui leur permettra de s’intégrer avec délice à la caste des élites indifférenciées de la mondialisation.


Il est particulièrement méchant avec les impuissants de l’écran plat en livrant sa vision du drame de l’époque :


Voilà le drame de l’époque : c’est qu’au niveau de ces gens qu’on continue à appeler – on se demande pourquoi tant leur bilan historique est accablant – des « élites », il n’y a plus nulle part aucune force de rappel intellectuelle susceptible de monter un contre-discours. Et le désastre est complet quand les médias eux-mêmes ont été, et depuis si longtemps, emportés par le glissement de terrain néolibéral ; le plus extravagant tenant à la reconduction des éditorialistes, chroniqueurs, experts à demi vendus et toute cette clique qui se présente comme les précepteurs éclairés d’un peuple nativement obtus et « éclairable » par vocation.


On aurait pu imaginer que le cataclysme de l’automne 2008 et l’effondrement à grand spectacle de la finance conduirait à une non moins grande lessive de tous ces locuteurs émergeant en guenilles des ruines fumantes, mais rien du tout ! Pas un n’a bougé !


Par suite Duhamel, Jean Quatremer, Bernard Guetta, Nicolas Baverez se font vertement calebarder ( le slip remonté aux oreilles à l’huile de coude par un tiers mal embouché) avant de conclure :


Voilà le monde dans lequel nous vivons, monde de l’auto-blanchiment collectif des faillis.


Quand vous avez un type pareil sous la main c’est un peu, passez moi l’outrance comme si vous pouviez poser une question à Dieu, sans blasphème possible, lisez plutôt !


Comment comprendre aussi que ce qui arrive ne produise pas une indignation ou une colère plus importante encore, plus déterminée, plus organisée ? Il y a à l’oeuvre comme une « fabrique de l’impuissance », dont l’efficacité surpasse, jusqu’à maintenant, notre capacité à transformer notre indignation en puissance d’agir collective. Quels sont les ressorts de cette fabrique de l’impuissance ?


Jusqu’à maintenant…, elle est bonne celle-là ! Vous êtes rendus à la page 15 et la réponse de Fred Lordon tient alors en deux pages. Croyez-moi comme l’a écrit ROR, vous DEVEZ lire. Et garder en mémoire que le propos est d’avant « le changement c’est maintenant », mais son résultat nul quasiment prédit. L’homme est inspiré de rappeler qu’accoucher sans douleur est contre nature :


C’était une rude leçon de réalisme politique que Bourdieu, ici très spinoziste, avait donné en rappelant que dans l’Amsterdam du XVIIe siècle, les bourgeois s’étaient décidés à financer des infrastructures de tout-à-l’égout lorsque le choléra, tout à fait oublieux des barrières de classe, avait commencé à emporter leurs enfants.


Un économiste, vraiment ?


Il en va donc probablement des eaux du chômage comme de celles chargées de miasmes : il faut que le niveau ait suffisamment monté pour venir importuner les dominants et les décider à remettre en cause leur propre système, dès lors que celui-ci devient trop directement attentatoire à leurs propres intérêts…


Une petite dernière pour ceux qui sont encore là :


À constater le degré de verrouillage d’institutions politiques devenues absolument autistes et interdisant maintenant tout processus de transformation sociale à froid, je me dis aussi parfois que la question ultra taboue de la violence en politique va peut-être bien devoir de nouveau être pensée, fût-ce pour rappeler aux gouvernants cette évidence connue de tous les stratèges militaires qu’un ennemi n’est jamais si prêt à tout que lorsqu’il a été réduit dans une impasse et privé de toute issue.


J’ai lu quelque part qu’à empêcher les révolutions pacifiques nous rendons inévitables les révolutions violentes, j’ai malheureusement le sentiment que le peuple Français et un peu plus largement le problème de l’Europe vieillissante se traîte par la déstabilisation tous azimuts, « le roll back agenda » des acquis sociaux et le pourrissement sur pieds. Merde, c’est moche. Du coup je vous fais juste savoir qu’apprendre le mandarin c’est franchement pas la pire des idées que vous puissiez donner à vos enfants en âge de croire en l’avenir mais plus au père noël. Consulter le réveil du Dragon de Vincent Gouysse (2010), ça c’est pour vous : un excellent pdf de 516 pages. De quoi égayer les longues soirées de l’hiver qui vient, y’a des chapitres pas folichons mais d’autres qui vous sortent un peu de la propagande Européisto-carbocentrée. A la page 123 par exemple, nous apprenons que :


[…]la ministre française de l’économie ajoutait qu’il était « vital » de travailler sur un calendrier de sortie des plans de relance en veillant particulièrement à « gérer avec prudence la frustration des citoyens pendant ce processus ».


V.G : A noter que cette dernière et très instructive remarque ne figurait pas sur le communiqué de presse de l’Agence France Presse, mais seulement sur celui de l’Agence Chine nouvelle (Xinhua), décriée par le lobby occidental Reporter sans frontières (RSF) comme « la plus grande agence de propagande du monde »…Une preuve supplémentaire qu’en matière de propagande, de désinformation et de non-dits, les médias des pays impérialistes en déclin (ndb mention récurrente et prisme de lecture tout à fait pertinent) n’ont aucune leçon à donner à  leur concurrent chinois : chacun arrange sa petite sauce médiatique selon ses propres intérêts !


Djefbernier : contient tout un tas de phrases, de chiffres, de courbes, de tableaux, pour tout dire d’informations qu’ont est malheureusement pas encore des robots et que je ne vais pas m’amuser à vérifier, mais qui coïncident assez bien avec ce que dit l’heureux dresseur de torts @ fadounews.com. Mon conseil inutile et gratuit : Dites CRIBS et lisez-le avec un bon alt+Tab, .doc, et copier-coller en raccourci clavier.

[Tags Keyword Apathie, Peuple, Agenda, Marche Forcée, Elections, Régression Sociale, Seuil de Tolérance, Chine, Dragon, Réveil, Tremblements, impérialisme, Routourne, Ribéry, poilade minute, Youtube, Y a pire, dommages collatéraux]