Articles Tagués ‘philosophie’

Chez Djefbernier on a tourné la page, et on a bien de la chance c’est sûr. Pour vous divertir je vous donne un exemple. Pas si haut mais les tahitiens marchent peu désormais j’invitais un jeune à me suivre, juste voir. Entre autres il m’annonça qu’il allait me mener des livres. J’ai ri et lui ai répondu qu’il pouvait bien les lire s’il en a. Il les déposa juste sous la fuite d’eau un jour où j’étais absent. A mon retour les dégâts étaient tout à fait superficiels et dans les trois bouquins il y avait çà.

Comment ce bouquin est parvenu à moi je viens de vous le dire et jusqu’à le terminer j’ai continué de me poser la question.

Là je vous tape un billet car je suis empêché de retourner à ma montagne par des antibios et la promesse de ne plus jouer de la guitare si je reste pas « tranquille ».

Bien sûr je vois toute la misère qui enveloppe la ville et ses artisans mais içi la Vie trouvera plus aisément un chemin, il vous reste à sombrer et que les avions et autres transporteurs maritimes se déroutent.

J’ai profité de cet accès internet pour visiter Dieudo. Il est moins enflé qu’attendu mais le visionnage de son piégage m’a fait sentir drôle ; je ne sais toujours pas si le sketch est une connerie, mais il appert que si, il enfle et ça me triste. J’aime ce gars. Franchement l’ananacrédit ça déchire un peu.

Putain de camion, à tous ceux qui lui veulent du mal je vous plains.

Demain je rentre, pas tout à fait jusqu’en haut, il le faut. A plus tard.

Au fait, ping au lecteur, vous savez-vous quelle est la seule race de vivants qui perd son temps içi-bas ?

 

Publicités

J’espère que vous appréciez d’aller lire Lapinos (L’apocalypse ou la mort)

Si « tout est sexuel », comme dit Freud, alors autant flanquer au feu toute la littérature et fermer les cinémas pour apprendre des manières de jouir un peu moins théoriques. Mais l’humour, par exemple, n’a rien d’érotique, sauf à considérer les plaisanteries de soldats ou de parlementaires comme de l’humour, alors qu’il n’est qu’un simple rappel de leur mobile.

 

Dans bonheur contre avenir, un bon client lui demande après le citer bien poliment :

pourriez-vous décrire brièvement quelques traductions comportementales du masochisme des américains, au quotidien, qui font fuir les Français ?

Pourquoi brièvement je vous le demande, je ne m’en lasse pas même s’il est faux de dire que je comprends toujours tout… Néanmoins voilà une réponse parfaitement compréhensible, et qui donne le ton pour nos sociétés bientôt Taftées, propres à faire fuir ou guerroyer les mahometans :

Sentimentalisme des hommes bien au-delà de l’âge de raison, alcoolisme dans des proportions comparables à la Bretagne, sentiment de culpabilité exacerbé caractéristique des personnes droguées, pratique du sport qui consiste à s’infliger des sévices, goût pour le cinéma (l’être humain souffre aussi de ne pouvoir exercer son imagination et son intelligence), police partout dont la présence se justifie par l’angoisse et la fébrilité des citoyens US.
Les Yankees ont cette mentalité féminine qui consiste à accorder du prix à la souffrance. Si les Américains savaient lire, Nitche obtiendrait un très large succès avec sa philosophie réactionnaire du bonheur, et le culte de Satan/Zarathoustra deviendrait la première religion officielle.